Yeruldelgger – Ian Manook

Chronique :

C’est ma première lecture de Ian Manook mais au vu des critiques dithyrambiques sur cet auteur j’ai décidé de me lancer. Le titre du livre reprend le nom du commissaire, qui est le personnage principal. Nous voici donc en route pour Oulan-Bator capitale de la Mongolie. Attention dépaysement assuré. 81saqCie5wL

Le roman débute très fort,  le commissaire Yeruldelgger est appelé sur les lieux d’un crime macabre. Des industriels chinois et des prostituées ont été assassinés sauvagement.  Au même moment le squelette d’une petite fille, déterré par des nomades a été découvert dans les steppes. Yeruldelgger va enquêter avec l’aide d’Oyun, son adjointe. Visiblement, l’un de ces crimes doit impliquer des personnes haut placées car très vite, une bande de néo-nazis s’attaque à Saraa la fille du commissaire.
Yeruldelgger est un homme abimé par la vie, cinq ans plutôt Kushi sa fille cadette est morte et Saraa sa fille ainée le déteste… Heureusement il peut compter sur Solongo,  médecin légiste et Oyun son adjointe, deux femmes au grand cœur et très courageuses qui sont indispensables dans sa vie.

Il y a une vraie montée en puissance dans l’intrigue. Les enquêtes policières se mélangent les unes aux autres et apportent une profondeur au roman. L’auteur nous fait découvrir la Mongolie à travers ses habitants, ses traditions, ses paysages et sa nourriture. La Mongolie est une terre de contrastes où se mêle tradition et modernité. Il est également question de géopolitique et la cohabitation avec les voisins chinois et coréens. Le pays est déchiré entre respect des traditions et mondialisation. On ressent vraiment la désillusion des personnages face à la perte de leurs traditions ancestrales.

Ce qui m’a fascinée dans ce roman c’est la découverte de la Mongolie. Ian Manook est un amoureux des voyages et il arrive vraiment à nous transporter dans les différents endroits où il a été. Pour ce livre, il n’a utilisé aucune documentation préalable, il s’est servi de ses souvenirs de voyages et de ses lectures.

Moi qui adore les polars, les voyages et la géographie, j’ai été comblé. Je vous recommande vivement ce roman, je dois avouer qu’une telle lecture fait vraiment beaucoup de bien, c’est un dépaysement agréable, je ne manquerai pas de suivre la suite des aventures du commissaire. Je confirme bien qu’il y a la Suède de Mankell, l’Islande d’Indridason, l’Ecosse de Rankin et désormais la Mongolie de Manook

Résumé de l’éditeur :

Yeruldelgger, commissaire à la crim’ d’Oulan-Bator, est appelé dans les steppes alors qu’il enquêtait sur le meurtre sauvage de trois chinois. Là-bas il découvre le corps d’une fillette, un crime qui le ramène directement vers son propre drame personnel, l’assassinat de sa fille cadette quelques années plus tôt. Au fil de son enquête Yeruldelgger et son équipe vont découvrir que les deux affaires pourraient être liées…

Ian Manook – Yeruldelgger (Editions Albin-Michel 2013), (Le Livre de Poche 2015)

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleine

8 réflexions sur “Yeruldelgger – Ian Manook

  1. brindille33 20 novembre 2018 / 20 h 34 min

    J’ai également adoré ce livre. Pour tout ce que tu as décrit. Je n’ai pas du tout aimé le suivant qui se passe en Islande. J’aime beaucoup le style de l’auteur, mais pas dans ce dernier livre la manière d’avoir traité un sujet très obscur et dans lequel je me suis totalement perdue.

    Aimé par 1 personne

    • lacavernedupolar 21 novembre 2018 / 10 h 22 min

      Merci à toi. Ah tu ne dois pas vraiment parler du suivant. Car Yeruldelgger est une série et le suivant est Les Temps Sauvages qui est également en Mongolie. Tu dois parler de Heimaey roman sorti cette année. Et je n’ai pas encore d’avis sur celui-ci ne l’ayant pas encore lu.

      Aimé par 1 personne

      • brindille33 21 novembre 2018 / 14 h 49 min

        Je n’ai pas lu les temps sauvages, j’en avais lu assez concernant le premier volume. Ce fut volontaire. 🙂

        Aimé par 1 personne

    • lacavernedupolar 21 novembre 2018 / 10 h 10 min

      De rien Gwen, oui franchement moi aussi je l’avais très longtemps dans ma PAL et le fait de lui avoir parlé au FSN et l’avoir entendu lors d’une table ronde, ça m’a donné envie de le lire plus rapidement que prévu. C’est aussi à ça que sert les festivals et les rencontres en vrai.

      Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Bilan Polars 2018

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s