La fille dans le brouillard – Donato Carrisi

Chronique :

Après avoir lu Le Chuchoteur de Donato Carrisi, roman que j’ai beaucoup apprécié, j’ai continué la découverte de cet auteur italien avec La fille dans le brouillard. Un roman très original qui nous emmène dans un petit village situé dans les Alpes italiennes.

716R0F0RvKL.jpg

La fille dans le brouillard, c’est tout d’abord l’histoire d’une disparition. Dans un petit village italien situé dans les Alpes, la jeune Anna Lou ne rentre pas chez elle et demeure introuvable la veille de Noël. Issue d’une famille très croyante, couvée par une mère envahissante, la petite Anna Lou est irréprochable, et ne brave jamais les nombreux interdits imposés par sa famille. C’est une jeune fille discrète, qui ne fait jamais parler d’elle. Personne ne croit à la théorie de la fugue. Rapidement, le village et les autorités sont convaincus qu’elle a été enlevée et qu’un monstre rôde parmi eux…
Le commandant Vogel, ponte de la police,  antipathique et totalement imbu de sa personne, débarque dans les Alpes et s’empare de l’enquête. Il mettra en application la méthode qu’il pratique et qui l’a rendu célèbre. Pour obtenir des moyens importants, il appâte les journalistes et compte sur eux pour créer un tapage médiatique autour de l’affaire. Tant que l’attention des médias et du public est rivée sur l’affaire, il dispose de meilleurs moyens pour la résoudre. Dans ce cas, peu importe qu’il n’y ait pas l’ombre d’un indice, que le corps de la victime soit introuvable ou qu’on ne déniche pas de mobile valable. Le commissaire, toujours tiré à quatre épingles, profite de l’occasion pour améliorer son image publique.

La construction du roman m’a beaucoup plu, chaque chapitre est une surprise : on peut vivre en direct le jour de la disparition, puis se retrouver soixante jours après les faits, le tout avec les points de vue de différents personnages.

La fille dans le brouillard met l’accent sur la médiatisation des enquêtes criminelles et l’intérêt qu’elles suscitent auprès de l’opinion publique. L’auteur nous rappelle que plus le crime est glauque et difficile à résoudre par les enquêteurs, plus l’enquête qui en découle est excitante pour les médias et, de surcroît pour le public toujours avide de sensations fortes. C’est la première fois que je lis un thriller où les médias sont omniprésents. Ils ont clairement un rôle dans le récit et c’est impressionnant de voir à quel point ils ont de l’influence dans ce genre de moment.

La fille dans le brouillard propose une enquête déboussolante. On ne parvient jamais réellement à prendre position, tant les personnages sont complexes et pétris de mystères. Ne cherchez pas ici un thriller sanglant. C’est un roman profond, porteur de multiples réflexions et vraiment intéressant sur le fond comme sur la forme.

Résumé de l’éditeur :

Une jeune femme est enlevée dans un paisible petit village des Alpes italiennes. Le coupable est introuvable, et voilà que la star des commissaires de police, Vogel, est envoyé sur place. De tous les plateaux télé, il ne se déplace jamais sans sa horde de caméras et de flashs. Sur place, cependant, il comprend vite qu’il ne parviendra pas à résoudre l’affaire, et pour ne pas perdre la face aux yeux du public qui suit chacun de ses faits et gestes, il décide de créer son coupable idéal et accuse, grâce à des preuves falsifiées, le plus innocent des habitants du village : le professeur d’école adoré de tous. L’homme perd tout du jour au lendemain (métier, femme et enfants, honneur), mais de sa cellule, il prépare minutieusement sa revanche, et la chute médiatique de Vogel.

Donato Carrisi – La fille dans le brouillard (Calmann-Lévy 2016), (Le Livre de Poche 2017) traduit de l’italien par Anaïs Bouteille-Bokobza.

Son titre original est « La ragazza nella nebbia » (2015).

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-vide

18 réflexions sur “La fille dans le brouillard – Donato Carrisi

  1. ellemlire 8 décembre 2018 / 16 h 31 min

    Je ne l’ai pas lu celui-là ! Je le note (j’ai beaucoup aimé le Chuchoteur, l’écorchée et Tenebra Roma)

    Aimé par 1 personne

  2. Frédéric Malonda 8 décembre 2018 / 20 h 41 min

    J’ai lu ses deux premier livres dont le « chuchoteur » et j’ai tout de suite adhéré. Je vois que celui-ci est sorti en poche. Je le rajoute à ma liste de futurs achats. Tu en parles très bien de ce livre 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s