Entretien avec Sandrine Destombes – Le prieuré de Crest

2019_THR_LePrieureDeCrest_COUV.indd

 

  • Pourriez-vous vous présenter en quelques mots pour les lecteurs qui ne vous connaissent pas encore ?

Bonjour chers potentiels futurs lecteurs qui ne me connaissent pas encore ! Je m’appelle donc Sandrine Destombes, j’ai écrit à ce jour 7 romans policiers / thrillers dont Les Jumeaux de Piolenc – prix VSD RTL du meilleur thriller français.
Quand notre pays n’est pas en état d’urgence sanitaire, je travaille dans le domaine de l’événementiel. L’écriture est un plaisir que je m’offre durant mon temps libre.

 

  • Quel est votre premier souvenir avec le monde du livre ?   

Je n’ai pas un souvenir précis. Je me souviens surtout d’une période. Celle où je découvrais le Club des Cinq de la bibliothèque rose. J’attendais avec impatience de pouvoir retrouver « mes copains », seule dans ma chambre, et vivre avec eux tout un tas d’aventures.

 

  • D’où vous est venue l’envie d’écrire des « Thrillers » ?

C’est un genre qui m’a toujours attirée, en tant que lectrice. Je suis plus matheuse que littéraire or le thriller répond à des codes, des constructions, des imbrications, qui correspondent plus à ma construction d’esprit.

 

  • Comment vous est venue l’idée de l’intrigue pour votre roman « Le prieuré de Crest » ?

Je m’inspire, pour la plupart du temps, des sujets de société. Le mouvement #metoo prenait le devant de la scène depuis plusieurs mois. Il est devenu la base de ma réflexion. Jusqu’où cette prise de parole pouvait nous mener.

 

  • Comment vos personnages prennent-ils vie en général et là tout particulièrement le sous-lieutenant Perceval Benoit ?

Ils ne sont jamais décidés à l’avance. Ils s’imposent à moi, en cours d’écriture. Le sous-lieutenant Benoit était un personnage différent de ce que j’avais pu écrire jusqu’ici. Il était clair, dès le départ, qu’il serait mon axe directeur pourtant, je l’avais décidé subalterne. Ce n’était pas à lui de prendre les décisions, de mener l’enquête. Je m’imposais de suivre une voie sans savoir ce que ses supérieurs lui feraient faire. Oui, je sais, dit comme ça, on pourrait croire que ce n’est pas moi qui décide de la trame et quelque part, ce n’est pas faux. Je plante un décor, un personnage, voire deux, puis je me laisse porter par ce qu’ils me susurrent à l’oreille…

 

  • Quand vous commencez à écrire un roman, le dénouement est-il déjà fixé ou est ce qu’il vient au courant de l’écriture ?

Rien n’est fixé. Ni le dénouement, ni même le deuxième chapitre. Une fois de plus, ce que j’aime, c’est me laisser porter. Je laisse mon inconscient créer les pièces d’un puzzle. Arrive le moment plus délicat où tout ce qui a été écrit doit avoir une cohérence, une raison d’être, pour qu’apparaisse l’image finale.

 

  • Etes-vous une grande lectrice ?

Pas autant que la plupart de mes lecteurs ! Je ne lis que le soir mais ce moment est sacré. Je n’aime pas l’idée de m’endormir sans avoir eu l’occasion de m’échapper, ne serait-ce que quelques minutes, de la réalité.

 

  • Quelles sont vos autres passions dans la vie ?

Je ne dirais pas que la lecture ou l’écriture sont des passions. Ces activités m’offrent des moments magnifiques, des bouffées d’air frais, mais si j’étais dans l’obligation de m’en passer, je resterais debout. Je n’aime pas passionnément les choses. Je garde ce sentiment pour les personnes qui me sont chères.

 

  • Quel sera votre mot de fin à cet entretien ?

Il sera influencé par la période que nous traversons. À ceux qui le peuvent, restez chez vous !
À ceux qui n’ont d’autre choix de faire fonctionner notre monde, que ce soit pour nous soigner ou nous permettre de vivre plus ou moins normalement, un grand MERCI !! Enfin, à tous, prenez soin vous…

 

Lien vers ma chronique Le prieuré de Crest

Je tiens à remercier Sandrine Destombes d’avoir pris le temps de répondre aux questions de la Caverne du Polar. J’espère vous avoir permis de découvrir un peu plus cette auteure. A très vite pour un nouvel entretien.

 

006492620

 

2 réflexions sur “Entretien avec Sandrine Destombes – Le prieuré de Crest

  1. laplumedelulu 21 mars 2020 / 16 h 11 min

    Oh la chance Steve. 😍 Carrément Sandrine Destombes. Et qui a commencé à lire avec Enid Blyton. Je les ai tous ces livres. Où donc est passé ma jeunesse. 😂 Merci pour ce bel échange. 🙏♥️

    Aimé par 1 personne

Répondre à lacavernedupolar Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s