Le Signal – Maxime Chattam

Chronique :

Aujourd’hui je vais vous parler du dernier roman de Maxime Chattam.  Le Signal est un roman qui a été classé dans différentes catégories, thriller, horreur et fantastique, mais pour ma part c’est un roman fantastique. Autant le dire de suite j’ai vraiment adoré. C’est parti, suivez-moi en direction de Mahingan Falls une petite ville isolée de la Nouvelle-Angleterre. 9782226319487-x

Le Signal, c’est l’histoire des Spencer, une famille new-yorkaise qui a tout quitté pour venir s’installer à Mahingan Falls. Charmante petite ville côtière entourée de forêt et de collines, mais isolé du reste du monde. Ils viennent d’acheter une ancienne ferme qui a été entièrement refaite à neuf par l’ancien propriétaire. Au début leur nouvelle vie semble paisible et idyllique, très loin du tumulte de la vie quotidienne New Yorkaise. Mais Baby Zoey, la plus jeune des enfants n’arrête pas de faire des cauchemars. Et très vite, plusieurs phénomènes étranges se produisent, dans leur maison. Puis Tom va découvrir des mémoires d’un ancien propriétaire dans son grenier. Il va commencer à faire des recherches afin de comprendre ce qui se passe. Bientôt la ville toute entière va être sujette à des phénomènes terrifiants… mais aussi plusieurs meurtres et disparitions se succèdent ce qui est assez étrange pour une petite ville comme Mahingan Falls.

Le récit dégage une ambiance pesante et angoissante. L’auteur prend son temps pour installer l’environnement et ses personnages. Je trouve d’ailleurs que pour un pavé de plus de 700 pages cette mise en place est nécessaire. L’horreur arrive doucement pour finir en apothéose avec un final digne des plus grands.

J’ai beaucoup aimé les personnages, surtout celui d’Olivia, une ancienne animatrice de télé qui veut changer de vie, une femme au fort caractère. Egalement le lieutenant Ethan Cobb, qui ne se laisse pas faire par son supérieur dans toutes les différentes affaires. Ainsi que Chad, Owen, Corey et Connor les quatre jeunes qui sont très courageux malgré tout ce qui leurs arrivent. Maxime Chattam a vraiment un don pour décrire les scènes au plus juste. Et l’idée de nous mettre un plan détaillé de Mahingan Falls, j’ai trouvé cela super.

Maxime Chattam joue avec les fantômes, son roman fait d’ailleurs référence à la très célèbre chasse aux sorcières de Salem. Avec Le Signal, je trouve que Maxime Chattam a signé un roman surprenant et angoissant, je n’ai pas vu passer les 700 pages. J’étais complètement immergé pendant une semaine à Mahingan Falls et j’ai adoré.

Résumé de l’éditeur :

La famille Spencer vient de s’installer à Mahingan Falls.
Un havre de paix.
Du moins c’est ce qu’ils pensaient….
Meurtres sordides, conversations téléphoniques brouillées par des hurlements inhumains et puis ces vieilles rumeurs de sorcellerie et ce quelque chose d’effrayant dans la forêt qui pourchasse leurs adolescents…
Comment le shérif dépassé va-t-il gérer cette situation inédite?
Ils ne le savent pas encore mais ça n’est que le début…
Avez-vous déjà eu vraiment peur en lisant un livre ?

Maxime Chattam – Le Signal (Editions Albin Michel 2018)

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleine

Apocryphe – René Manzor

Un grand merci aux Editions Calmann-Lévy pour cette lecture.

Chronique :

Aujourd’hui je vais vous parler d’Apocryphe le dernier roman de René Manzor. Je n’avais encore jamais lu de roman de cet auteur, même si j’en ai déjà souvent entendu parler. Apocryphe est un thriller historique et biblique, donc c’est vraiment un roman très originale et très différent. Allez c’est parti, suivez-moi en direction de Jérusalem en l’an 30. 9782702164259-001-T.jpg

Tout commence sur le mont Golgotha, où un petit garçon de sept ans voit son père Yeshua de Nazareth être crucifié. Sept ans plus tard, au cœur du désert de Judée, David qui a grandi dans une ferme isolée, ne veut plus vivre caché. Un vent de révolte souffle en lui, il en a assez de l’occupation romaine. Il s’enfuit, dans le but de rejoindre Jérusalem et de se mettre en quête de la vérité sur son père, il veut que justice soit faite. Mais la découverte de la vérité dissimulée pendant des années sera pour lui un long chemin semé d’embuches.
Tout en mêlant imagination et faits historiques l’auteur nous parle de la vie de Jésus avec sa femme et son fils, de la naissance de la religion catholique, des apôtres, des différents groupes religieux et de l’occupation romaine.

Alors tout d’abord je dois vous avouer qu’au début du livre j’ai eu quelques difficultés de compréhension. Même si je suis croyant et que je connais l’histoire de la Bible, j’ai dû me replonger dedans. C’est surtout au niveau des personnages et des différents groupes ou sectes judéennes où j’ai eu un peu de mal à m’en sortir. Mais une fois ce petit soucis réglé, je suis vite rentré dans l’histoire. J’ai appris énormément de choses avec ce roman. René Manzor réécrit l’histoire et nous emporte dans une épopée biblique terrifiante. L’ambiance de l’époque est magnifiquement décrite.

Il faut dire que l’auteur est vraiment talentueux, le style est très visuel, on a la sensation de visionner un film plutôt que de lire un livre. On sent bien qu’il est scénariste, réalisateur, et écrivain.
Lorsque j’ai refermé ce livre, je me suis dit waouh mais quel travail il a fallu à René Manzor pour écrire un roman si convaincant et captivant.

Pour moi René Manzor signe avec Apocryphe un petit chef-d’oeuvre. C’est un vrai plongeon dans un passé terrifiant et l’on se demande bien où est la limite entre réalité et fiction. Que vous soyez croyant ou non, il faut le lire. C’est tellement différent de ce que je lis toute l’année. Merci Monsieur Manzor, à bientôt dans un autre roman.

Résumé de l’éditeur :

Jérusalem. An 30.
Un petit garçon regarde avec rage
son père agoniser sur une croix. Son nom est David de Nazareth,
et ceci est son histoire.

UN ADOLESCENT EN QUÊTE
DE JUSTICE ET DE VÉRITÉ,
UNE FRESQUE ÉPIQUE, VIOLENTE ET ÉMOUVANTE,
UN THRILLER BIBLIQUE À COUPER LE SOUFFLE,
RELECTURE STUPÉFIANTE
DE L’HISTOIRE OFFICIELLE.

René Manzor – Apocryphe (Editions Calmann-Lévy 2018)

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleine