Le prieuré de Crest – Sandrine Destombes

Un grand merci aux Editions Hugo Thriller pour cette lecture.

Chronique :

Aujourd’hui je vais vous parler du sixième roman de Sandrine Destombes, Le prieuré de Crest. Je suis ravi d’avoir enfin découvert son univers. Bien entendu que j’ai déjà souvent entendu parler de Sandrine Destombes, mais il y a tellement d’auteurs à découvrir que ce n’est pas évident et ma PAL ne diminue jamais. Allez c’est parti suivez-moi en direction de Crest dans ce magnifique département de la Drôme. 2019_THR_LePrieureDeCrest_COUV.indd

On rentre directement dans le vif du sujet en faisant connaissance avec le sous-lieutenant Perceval Benoit qui va interpeller une femme d’une quarantaine d’années accompagnée d’une jeune fille de huit ans à bord d’une 205 sur la D538. Après lui avoir posé quelques questions, il lui demande de sortir du véhicule. Mais la femme prend la fuite. Benoit et son collègue vont la prendre en chasse, mais après quelques minutes la voiture va faire une sortie de route et elles vont avoir un grave accident. Il s’avère très vite que ce n’est pas juste un simple accident de la route. La conductrice qui est une femme non identifiée qui transporte dans une voiture non répertoriée, une petite fille de huit ans dont personne ne sait absolument rien… Voilà comment un banal contrôle routier va apporter son lot de questions et de mystères…Très vite ce sont les experts du Pôle judiciaire de la gendarmerie nationale qui vont débarquer et prendre l’affaire en main. Mais Benoit lui va tout faire pour apporter son aide et son savoir-faire pour intégrer l’enquête et apprendre un maximum, car c’est une unité qu’il rêve secrètement d’intégrer un jour. Les victimes et les disparitions vont s’enchainer très rapidement et l’enquête va s’avérer très complexe.

J’ai bien aimé l’enquête avec des personnages qui restent à leur place. Ce que je préfère dans ce genre de thriller c’est d’être au cœur même de l’action avec des protagonistes attachant et bien travaillé et c’est vraiment ce que j’ai trouvé dans ce livre. L’ambiance des lieux et le mystère autour du prieuré est une vrai réussite. Ce lieu qui accueille et aide des femmes aillant beaucoup souffert à se reconstruire. Bon je dois bien avouer qu’en tant qu’ homme on en prend pour notre grade, ce livre est ultra féministe, car on parle quand même d’éradiquer le sexe masculin… Le style quant à lui est simple et efficace, et les chapitres sont courts cela permets de donner du rythme au récit, tout ce que j’aime.

Le prieuré de Crest est un bon thriller qui m’a embarqué de suite. Je suis content d’avoir découvert la plume de Sandrine Destombes et c’est avec plaisir que je vais lire son nouveau roman Madame B qui vient de sortir la semaine dernière. Je vais également me plonger dans son précédent Les jumeaux de Piolenc.

Résumé de l’éditeur :

 » Madame, je vais vous demander de sortir du véhicule, s’il vous plaît. « 
Le sous-lieutenant Benoit se remémorera longtemps cette scène avec une seule question en tête : aurait-il agi différemment s’il avait su ce que déclencherait ce simple contrôle routier ?
Une enfant de huit ans tourmentée.
Une mère disparue à cause du 6-6-B.
Une conductrice qui finit sa course dans le fossé.
Un cadavre aux yeux énuclés.
Telle une comptine macabre, voilà les quelques mots qui se trouveraient dans le rapport du gendarme avant que les Experts du Pôle judiciaire de la Gendarmerie nationale ne débarquent à Crest.
Toute cette agitation vient troubler cette commune tranquille de la Drôme. La tranquilité, c’est aussi ce que sont venues chercher la hiératique Joséphine et ses protégées ; ces femmes du prieuré, sorte de gynécée où les hommes n’ont pas droit de cité.

Sandrine Destombes – Le prieuré de Crest (Editions Hugo Thriller 2019)

Cinq cartes brûlées – Sophie Loubière

Merci aux Editions Fleuve pour cette lecture.

Chronique :

Aujourd’hui je vais vous parler pour la première fois d’un roman de la talentueuse Sophie Loubière. Il était grand temps que je lise et chronique un de ses livres, c’est enfin chose faite. Cinq cartes brûlées est un thriller psychologique, vous savez que ce n’est pas mon genre préféré, mais je découvre Sophie Loubière et la couverture du livre m’a vraiment attiré. Allez c’est parti suivez-moi en direction de Saint-Flour en Auvergne… couv29112480

On fait connaissance avec Laurence Graissac que l’on suivra tout au long du roman. Dès l’enfance, sa vie est compliquée, son frère Thierry n’arrête pas de l’humilier et avec son père elle entretient une relation malsaine et ambiguë. S’en suit des problèmes de poids avec des troubles du comportement alimentaire. Le divorce de ses parents va complètement l’anéantir.  Mais au fil de sa vie elle va quand même connaître quelques bons moments notamment grâce au sport qui va être son échappatoire. En parallèle on fait connaissance avec le docteur Bernard Bashert. Un homme qui a tout pour être heureux, mais qui n’arrive plus à s’épanouir dans son couple. Bien entendu ces deux-là vont voir leurs routes se croiser, pour le meilleur ou pour le pire.

Pour moi la force de ce livre réside dans la puissance que dégage Laurence Graissac le personnage principal. On veut absolument savoir ce qu’il va lui arriver. Le récit est bien construit et au fur et à mesure de la lecture on éprouve forcément de la compassion pour Laurence. J’avoue avoir été séduit par la plume de Sophie Loubière. Une plume élégante et classe dispensé avec beaucoup d’intelligence. Le dénouement est une réussite totale, il m’a vraiment surpris et surtout il aide à comprendre plein de choses.

Cinq cartes brûlées est pour moi un roman noir très abouti. Même si comme je l’ai dit au départ ce n’est pas vraiment mon genre préféré, Sophie Loubière a su me faire passer un très bon moment de lecture. J’ai hâte de retrouver son univers. Pour moi la partie est terminé c’est à vous de jouer maintenant, mesdames et messieurs faites vos jeux rien ne va plus !

Résumé de l’éditeur :

Laurence Graissac grandit aux côtés de son frère, Thierry, qui prend toujours un malin plaisir à la harceler et à l’humilier. Du pavillon sinistre de son enfance à Saint-Flour, elle garde des blessures à vif, comme les signes d’une existence balayée par le destin. Mais Laurence a bien l’intention de devenir la femme qu’elle ne s’est jamais autorisée à être, quel qu’en soit le prix à payer. Le jour où le discret docteur Bashert, en proie à une addiction au jeu, croise sa route, la donne pourrait enfin changer…
Thriller psychologique d’une rare intensité, Cinq cartes brûlées va vous plonger au cœur de la manipulation mentale. De celle dont on ne revient jamais indemne.

Sophie Loubière – Cinq cartes brûlées (Editions Fleuve Noir 2020)

M, Le bord de l’abîme – Bernard Minier

Un grand merci aux XO Editions pour cette lecture.

Chronique :

Aujourd’hui je vais vous parler de M, Le bord de l’abîme, le dernier roman de Bernard Minier qui délaisse le temps d’un one-shot son personnage récurrent le capitaine Martin Servaz. C’est toujours avec un grand plaisir que je découvre un nouveau roman de cet auteur que j’aime beaucoup. D’ailleurs l’année dernière lors du Festival Sans Nom à Mulhouse, j’ai eu la chance avec d’autres amis blogueurs/blogueuses d’échanger avec lui en off et j’ai découvert un homme très gentil et très jovial. Allez c’est parti suivez-moi en direction de Hong Kong, territoire indépendant situé au sud-est de la Chine. M-LE-BORD-DE-LABIME_PRO-654x1024

On fait connaissance avec Moïra Chevalier, une jeune française qui débarque à Hong Kong pour le travail. Elle va intégrer Ming Incorporated le géant chinois du numérique. Cette entreprise fondée par Ming Jianfeng, est considérée comme l’un des géants du secteur numérique au même titre que les GAFA. Moïra vient apporter son savoir-faire dans le domaine de la recherche des intelligences artificielles. Un domaine sur lequel toutes les entreprises du secteur misent énormément pour les années à venir. Dès le second jour Moïra a un entretien particulier avec le grand patron en personne. Cet entretien l’a met mal à l’aise… Très vite Moïra va faire la connaissance de DEUS, ce nouveau concept d’IA qu’elle va devoir aider à s’humaniser. Ming Inc. veut faire de DEUS le plus humain des assistants virtuels de la planète.  Mais au bout de quelques jours elle va se sentir épiée, comme prisonnière de ses mouvements. En parallèle la police et notamment l’inspecteur Mo-Po Chan travaille sur des dossiers impliquant la Ming Incorporated. Car il y a plusieurs décès « bizarre » concernent des employés de chez Ming et notamment des suicides… Que cache cette entreprise ? Pourquoi Moïra se sent elle espionnée et mal à l’aise ?

Dans ce roman Bernard Minier aborde le sujet du développement de l’intelligence artificielle. Un développement de plus en plus poussé à l’extrême. Après avoir entendu Bernard Minier parler de son livre lors d’une table ronde, j’ai cru comprendre qu’il se méfie énormément du pouvoir donné à ses nouvelles technologies que possèdent le GAFA et je pense qu’il a bien raison. Ce thriller apporte une vraie réflexion sur le monde technologique dans lequel nous vivons. Mais le point fort de ce livre est également le rythme et se retrouver dans les rues de Hong-Kong pour un thriller ça change vraiment. Le travail de recherche nécessaire pour écrire un tel livre est énorme. J’ai adoré l’atmosphère et l’ambiance que dégage le livre, on se sent vraiment happé par le gigantisme de Hong Kong, les descriptions sont parfaites.

M, le bord de l’abîme est un roman qui offre une réflexion très intéressante sur la place de la technologie dans notre vie au quotidien. J’ai beaucoup aimé la lecture de ce thriller porté sur les intelligences artificielles. Quel talent ce Bernard ! Bien entendu je vous conseille fortement la lecture de ce livre assez atypique. Mais surtout n’oubliez pas d’éteindre votre portable et votre tablette pendant la lecture on ne sait jamais…

Résumé de l’éditeur :

Pourquoi Moïra, une jeune Française, se retrouve-t-elle à Hong Kong chez Ming, le géant chinois du numérique ?
Pourquoi, dès le premier soir, est-elle abordée par la police ?
Pourquoi le Centre, siège ultramoderne de Ming , cache-t-il tant de secrets ?
Pourquoi Moïra se sent-elle en permanence suivie et espionnée ?
Pourquoi les morts violentes se multiplient parmi les employés du Centre – assassinats, accidents, suicides ?
Alors qu’elle démarre à peine sa mission, Moïra acquiert la conviction que la vérité qui l’attend au bout de la nuit sera plus effroyable que le plus terrifiant des cauchemars.

Bernard Minier – M, Le bord de l’abîme (Editions XO 2019)

Grand Froid – Cyril Carrere

Un grand merci aux Editions La Mécanique Générale pour cette lecture.

Chronique :

Aujourd’hui je vais vous parler du second roman de Cyril Carrere, Grand Froid. La première édition de ce livre date de 2018. Grand Froid a été finaliste du concours VSD-RTL du meilleur thriller français. Il a été réédité et corrigée en une version définitive aux éditions La Mécanique Générale. J’attendais beaucoup de ce thriller et je dois vous avouer que je n’ai pas été déçu. Allez c’est parti enfilez votre parka et venez avec moi affronter Grand Froid ! 86934486_1046496542385339_846722166404677632_n

On rentre directement dans le vif du sujet en faisant la connaissance de Gaëlle Morvan, une avocate réputée du Barreau de Nantes. Cette dernière est sur une affaire très médiatisée. Lorsqu’un soir elle se rend à son domicile, elle a un mauvais pressentiment en remarquant une Lexus noire aux vitres teintées qui ne lui est pas familière. Dès qu’un homme l’interpelle elle comprends que c’est trop tard pour elle. On fait ensuite connaissance avec son fils Lucas un jeune urgentiste qui est sous le choc, après avoir appris le décès tragique de sa mère. Les autorités policières ont conclu à une mort par suicide, mais pour lui cela n’a aucun sens, sa mère n’aurait pas commise cet acte sans lui avoir laissé un message. Il doute tellement qu’il va commencer à enquêter de son côté et demander à son meilleur ami Jean-Philippe, un médecin légiste, d’autopsier le corps de sa mère, pour savoir si oui ou non c’est un suicide. Lorsque Lucas se lance dans une course poursuite avec une inconnue qui allait fouiller dans l’appartement de sa mère et que quelques heures plus tard son ami Jipé se fait poignarder en pleine rue et que Marylise l’associée de sa mère est retrouvé morte, le cauchemar commence pour Lucas.

Ce thriller est un vrai road-trip au rythme soutenu. On est plongé avec Lucas dans une course effréné à la recherche de la vérité sur lui et sur sa mère. On se pose comme lui un tas de questions, l’intrigue est intéressante et j’ai bien aimé la multitude de personnages que ce soit Lucas, Jipé, Loïc, Caroline ou Alisa, l’auteur a réussi à tous les rendre intéressant, ils ne sont vraiment pas là par hasard. Je trouve que Grand Froid est un livre très travaillé, rien n’est laissé au hasard. Je trouve que le dénouement est une vrai réussite, je ne m’attendais pas à cela !

Grand Froid est un très bon thriller aux multiples rebondissements. Ma première rencontre avec l’univers littéraire de Cyril Carrere est une vraie réussite. Je ne peux que vous conseiller ce roman et j’ai hâte de lire son prochain qui sort en mai aux éditions Cosmopolis. Cyril Carrere est vraiment un auteur à découvrir, de par son talent mais également pour sa gentillesse, c’est tout simplement un mec bien.

Résumé de l’éditeur :

La vie de Lucas a basculé en une seconde : sa mère, une brillante avocate nantaise, a été retrouvée morte dans un parking souterrain.
Si la police conclut à un suicide, Lucas n’y a jamais cru. Convaincu de son assassinat, il se lance dans une enquête qui va le percuter avec une violence inouïe. Pour Lucas, l’heure est venue d’entrouvrir la porte du passé de sa mère… Au risque de voir l’insoupçonnable s’en échapper.
La vérité est proche. Si proche. Bien plus terrible et dangereuse que tout ce que Lucas imagine… Inspirée de faits réels, portée par une atmosphère glaçante et des rebondissements en série, cette révélation des lecteurs 2019 vous plonge, au fil des chapitres, dans un nouveau classique du genre.

Cyril Carrere– Grand Froid (Editions Nouvelle Bibliothèque 2018), (Editions La Mécanique Générale 2020)

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-a-moitie-pleine

L’Art du meurtre – Chrystel Duchamp

Un grand merci aux Editions l’Archipel pour cette lecture.

Chronique :

Aujourd’hui je vais vous parler de L’Art du meurtre le premier thriller d’une jeune auteure très prometteuse, Chrystel Duchamp. J’adore découvrir de nouveaux auteurs et c’est vrai que l’on est gâté en France. La littérature noire dans son ensemble se porte à merveille ! Lorsque j’ai reçu ce livre, j’ai directement été séduit par sa couverture que je trouve très classe. L’univers de l’art et le monde de l’art contemporain m’est totalement inconnu et je dois bien avouer que je n’y suis pas très sensible. Mais là dans ce livre j’ai vraiment apprécié sa découverte. Allez suivez-moi c’est parti en direction du XVIe arrondissement de Paris. Capture-d’écran-2019-11-05-à-14_06_54

On fait connaissance avec Audrey Durand, lieutenant de police un peu dépressive qui est en pleine détresse morale. Elle et ses collègues du 36 doivent se rendre au plus vite dans le XVIe, Franck Tardy un avocat renommé à la retraite a été assassiné dans son luxueux appartement et son corps est retrouvé dans une mise en scène horrifique qui n’est pas sans rappeler une œuvre d’art. Audrey, qui avant d’intégrer la police suite au décès de son père, a fait des études d’art pour devenir conservatrice de musée, ne tarde pas à faire des rapprochements sordides entre la scène de crime et le monde de l’art. Pour élucider ce meurtre, les enquêteurs vont devoir s’immerger dans le monde du sadomasochisme. Mais très vite ils vont découvrir un autre meurtre à la mise en scène un peu particulière également. Paul Mourond un dentiste renommé qui a fondé une association en Afrique. Audrey qui est en charge de l’enquête avec toute son équipe de la PJ, va se rapprocher de Joël, un revendeur d’art, qui va les aider tout au long de l’enquête. Quel lien y a t’il entre ces deux meurtres ? Qu’est-ce que le monde de l’art a à voir avec tout ceci ?

Ce roman est une belle découverte. J’ai adoré l’intrigue qui est très originale. Pour moi la plume de Chrystel Duchamp est fluide et percutante. J’aime beaucoup la narration à la première personne et j’adore les chapitres courts qui pour moi contribue toujours à dynamiser le récit. J’ai bien aimé l’ambiance et l’esprit solidaire de toute l’équipe de la PJ, même si j’aurai aimé un peu mieux connaître les différents protagonistes, Patricia, Gaël, Mathias, Alain et Mehdi. Pour en revenir à l’art qui est un sujet complexe, j’ai appris beaucoup de chose et je trouve que le fait de mêler l’art avec une enquête policière fonctionne très bien. Faire des scènes de crime, une œuvre artistique ça matche toujours. De plus c’est toujours agréable d’apprendre de nouvelles choses sur des thématiques dont on ne maîtrise pas trop le sujet, c’est très enrichissant sur un plan personnel.

L’Art du meurtre est un vrai coup de cœur. Pour moi il y a tout ce que j’aime dans ce livre, de l’originalité, du rythme et une vraie enquête avec une équipe que j’ai apprécié. D’ailleurs j’espère bien retrouver Audrey et toute son équipe dans un prochain roman. En plus de cela, il faut se rappeler que c’est son premier, bravo quel bonheur de tomber sur ce genre de livre et encore merci à Chrystel Duchamp et aux éditions de L’Archipel pour cette lecture, vivement le prochain !

Résumé de l’éditeur :

Le corps de Franck Tardy, avocat à la retraite, est retrouvé dans son luxueux appartement du XVIe arrondissement. Il a été torturé, mutilé, puis assis à une table dressée pour un banquet. Un crime de toute beauté !
Dépêchée sur place, l’équipe de la PJ découvre que l’homme – un collectionneur – fréquentait les clubs sadomasochistes de la capitale. Et que, malgré sa fortune, il était à court de liquidités.
Quand le corps d’un autre amateur d’art – dont la mort a été soigneusement mise en scène – est retrouvé, le doute n’est pas permis : un tueur en série est à l’œuvre.
Pour le lieutenant Audrey Durand, cette enquête dans le monde de l’art contemporain sera-t-elle l’occasion de faire taire ses démons, ou se transformera-t-elle en une plongée hypnotique aux confins de la folie ?

Chrystel Duchamp – L’Art du meurtre (Editions l’Archipel 2020)

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleine