Le Cercle – Bernard Minier

Chronique :

Aujourd’hui je vais vous parler du second tome de la série mettant en scène le commandant Martin Servaz. C’est toujours un grand plaisir de retrouver des personnages récurrents que l’on apprécie. J’ai beaucoup aimé Glacé, alors forcément j’attendais beaucoup de la suite et je dois dire que Le Cercle a vraiment été à la hauteur de mes attentes. C’est parti en direction du Sud-Ouest, plus précisément à Marsac et à Toulouse. Minier-Bernard-LeCercle

L’histoire débute en juin 2010, en pleine Coupe du Monde de foot en Afrique du Sud. Le commandant Martin Servaz, qui se remet à peine de son enquête dans les Pyrénées, est contacté par Marianne, un amour de jeunesse. Claire Diemar, une des professeurs de son fils vient d’être retrouvé assassiné chez elle. Ce dernier a en effet été retrouvé sur les lieux du crime, à Marsac petite ville universitaire du Tarn. Marianne demande alors à Martin de prouver l’innocence de son fils. Le commandant Servaz et ses collègues vont devoir remuer ciel et terre pour défaire ce mystère. En même temps, Julian Hirtman, le tueur en série Suisse qui a sévit dans Glacé, est lui toujours en cavale, a été aperçu dans la région. D’ailleurs en inspectant les lieux du crime, Martin découvre un CD de Gustav Malher qui est son compositeur préféré, mais également celui de Hirtmann…Une bonne partie de l’enquête se déroule dans la prestigieuse université de Marsac, où étudie Margot sa fille, et d’où notre commandant est lui-même sorti diplômée.

Oui Le Cercle est un pavé, mais il ne souffre d’aucune longueur. Les références culturelles littéraires et musicales sont de toutes beautés. Le style est parfaitement maîtrisé. Des rebondissements surprenants, des fausses pistes et du suspense rythment à merveille cette enquête. J’ai également apprécié de retrouver certains protagonistes du premier livre. Vincent Espérandieu, l’adjoint et ami de Martin, qui est l’exact opposé de son patron à qui il voue une grande admiration. Samira Cheung la Franco-Sino-Marocaine, personnage très excentrique et anticonformiste au tempérament volcanique qui sait se faire respecter par les hommes. Margot sa fille, adolescente rebelle, adepte de tatouages, de piercings et de blousons en cuir avec qui Martin entretient une relation assez conflictuelle.  Et enfin Irène Ziegler, une gendarme attirée par les femmes.

Si vous avez aimé Glacé, vous allez adorer Le Cercle, qui pour moi est un thriller captivant, mené d’une main de maître par Bernard Minier. J’ai hâte de lire la suite des aventures du commandant Martin Servaz et de toute son équipe !

Résumé de l’éditeur :

Un coup de fil surgi du passé, un e-mail énigmatique, qui signe peut-être le retour du plus retors des serial-killers, précipitent le commandant Martin Servaz dans une enquête dangereuse, la plus personnelle de sa vie.
Un professeur de civilisation antique assassiné, un éleveur de chiens dévoré par ses animaux… Pourquoi la mort s’acharne-t-elle sur Marsac, petite ville universitaire du Sud-Ouest, et son cercle d étudiants réunissant l élite de la région ?
Confronté à un univers terrifiant de perversité, Servaz va rouvrir d anciennes et terribles blessures et faire l apprentissage de la peur, pour lui-même comme pour les siens.

Bernard Minier – Le Cercle (Editions XO 2012), (Editions Pocket 2013, 2017)

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleine

Hunter – Roy Braverman

Un grand merci aux Editions Hugo & Cie pour cette lecture.

Chronique :

Aujourd’hui je vais vous parler de Hunter le premier roman de Roy Braverman. Hunter est le premier tome d’une trilogie à venir. Bien entendu je pense que la plupart d’entre vous savez déjà que derrière ce pseudo se cache Patrick Manouckian (alias Ian Manook). Allez direction la Mon… euh non direction les Appalaches aux Etats-Unis. arton29034-158e7

On se retrouve à Pilgrim’s Rest, en pleine tempête de neige, où l’on fait connaissance avec Freeman, un père qui veut mettre la main sur Hunter qui vient de s’évader de prison. Plus d’une dizaine d’années auparavant, ce dernier a kidnappé des filles,  après avoir tué leurs maris, en les crucifiant à un arbre à coup d’arbalète. Freeman, ex-flic, veut l’arrêter pour que ce dernier lui révèle où il a caché le corps de sa fille. Il va le traquer et rapidement finir par lui mettre la main dessus. Mais malheureusement pour Freeman, tout ne vas pas se passer comme prévu et à partir de là tout va s’enchainer très vite.

Ce que j’ai bien aimé dans ce livre, c’est le fait que malgré certaines révélations de l’auteur en plein milieu du récit, je sois resté dedans jusqu’au bout. Chaque chapitre fait apparaitre le point de vue d’un autre personnage. Et justement les protagonistes je les ai trouvés vraiment très réel, en parfaite harmonie avec le lieu dans lequel ils vivent. Mais surtout j’ai adoré l’ambiance générale qui se dégage de ce thriller. Cet endroit méconnu de l’Amérique profonde que sont les Appalaches, vaste chaîne de montages situé dans l’Est de l’Amérique du Nord, est parfait pour ce genre de thriller. Et que dire de cette minuscule ville de Pilgrim’s Rest qui est d’une noirceur terrifiante.

Au milieu de la neige et des loups, Hunter est un thriller sombre, plein de rebondissements. Entre séquestrations, meurtres, corruptions et manipulations on est servis. J’ai hâte de lire Crow le second tome qui sort début mars.

Résumé de l’éditeur :

Si vous croisez sa route, ne vous arrêtez surtout pas.
Plus personne ne s’arrête à Pilgrim’s Rest. Une vallée perdue dans les Appalaches. Un patelin isolé depuis des jours par le blizzard. Un motel racheté par le shérif et son frère simplet. Un bowling fermé depuis longtemps. Et l’obsédant souvenir d’une tragédie sans nom : cinq hommes sauvagement exécutés et leurs femmes à jamais disparues. Et voilà que Hunter, le demi-sang indien condamné pour ces crimes, s’évade du couloir de la mort et revient dans la vallée. Pour achever son oeuvre ?
Après douze ans de haine et de chagrin, un homme se réjouit pourtant de revenir à Pilgrim’s Rest. Freeman a compris le petit jeu de Hunter et va lui mettre la main dessus. Et lui faire enfin avouer, par tous les moyens, où il a caché le corps de Louise, sa fille, une des cinq disparues.
Pilgrim’s Rest sera peut-être le terminus de sa vengeance, mais ce que Freeman ignore encore, au volant de sa Camaro rouge qui remonte Murder Drive, c’est qu’il n’est pas le seul à vouloir se venger. Et que la vérité va se révéler plus cruelle et plus perverse encore. Car dans la tempête qui se déchaîne et présage du retour de la terreur, un serial killer peut en cacher un autre. Ou deux.

Roy Braverman – Hunter (Editions Hugo & Cie Thriller 2018)

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-a-moitie-pleineetoile-vide

Avalanche Hôtel – Niko Tackian

Un grand merci aux Editions Calmann-Lévy pour cette lecture.

Chronique :

Aujourd’hui je vais vous parler d’Avalanche Hôtel, le dernier roman de Niko Tackian. Déjà je dois dire que j’ai été émerveillé par la couverture de ce roman, quelle merveille. Avec Avalanche Hôtel, Niko Tackian nous entraîne dans un hôtel isolé en pleine montagne. Allez suivez-moi c’est parti en direction de Montreux en Suisse. 9782702163290-001-T

En janvier 1980, sur les hauteurs de Montreux, Joshua Auberson agent de sécurité, se réveille nu dans une chambre d’un grand palace Suisse. Très vite il va apprendre, qu’une jeune fille du nom de Catherine Alexander a disparu. En janvier 2018, ce même Joshua, inspecteur de police, se réveille à l’hôpital après avoir été pris dans une avalanche. Tout s’entremêle dans la tête de Joshua, il essaye de faire le point sur ce qui lui arrive, mais est-ce la réalité, un rêve ou des bribes de souvenirs… ? Très vite il va devoir enquêter sur une jeune inconnue, plongé dans le coma. Il continue de faire des cauchemars et sa mémoire lui joue des tours. Mais la frontière entre le réel et l’onirique est vraiment infime.

Le récit est très rythmé, j’aime beaucoup les chapitres courts car cela donne du rythme et permet d’être au cœur de l’action sans réel temps mort. L’auteur nous promène au fil des pages en rajoutant un peu de mystère chaque fois que l’on croit tenir une piste. Moi qui aime beaucoup le lac Léman, la neige et les montagnes, j’ai été gâté. Le cadre, ainsi que l’ambiance du livre sont magnifiques. Les descriptions des paysages sont très réussies. On ressent l’atmosphère glacée des montagnes suisses. Mon seul petit regret est que le roman est trop court.

Niko Tackian nous offre avec Avalanche Hôtel un thriller mystérieux dans un endroit fabuleux. C’est un thriller court mais efficace, qui est idéal pour un week-end ou un séjour en montagne.

Résumé de l’éditeur :

Janvier 1980, à l’Avalanche Hôtel, sublime palace des Alpes suisses. Joshua Auberson, agent de sécurité, enquête sur la disparition d’une jeune cliente, avec un sentiment d’étrangeté. Quelque chose cloche autour de lui, il en est sûr. Le barman, un géant taciturne, lui demande de le suivre dans la montagne, en pleine tempête de neige. Joshua a si froid qu’il perd conscience…
… et revient à lui dans une chambre d’hôpital. Il a été pris dans une avalanche, il est resté deux jours dans le coma. Nous ne sommes pas en 1980 mais en 2018. Joshua n’est pas agent de sécurité, il est flic, et l’Avalanche Hôtel n’est plus qu’une carcasse vide depuis bien longtemps. Tout cela n’était qu’un rêve dû au coma.
Un rêve, vraiment ?

Niko Tackian – Avalanche Hôtel (Editions Calmann-Lévy 2019)

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-vide

Le Signal – Maxime Chattam

Chronique :

Aujourd’hui je vais vous parler du dernier roman de Maxime Chattam.  Le Signal est un roman qui a été classé dans différentes catégories, thriller, horreur et fantastique, mais pour ma part c’est un roman fantastique. Autant le dire de suite j’ai vraiment adoré. C’est parti, suivez-moi en direction de Mahingan Falls une petite ville isolée de la Nouvelle-Angleterre. 9782226319487-x

Le Signal, c’est l’histoire des Spencer, une famille new-yorkaise qui a tout quitté pour venir s’installer à Mahingan Falls. Charmante petite ville côtière entourée de forêt et de collines, mais isolé du reste du monde. Ils viennent d’acheter une ancienne ferme qui a été entièrement refaite à neuf par l’ancien propriétaire. Au début leur nouvelle vie semble paisible et idyllique, très loin du tumulte de la vie quotidienne New Yorkaise. Mais Baby Zoey, la plus jeune des enfants n’arrête pas de faire des cauchemars. Et très vite, plusieurs phénomènes étranges se produisent, dans leur maison. Puis Tom va découvrir des mémoires d’un ancien propriétaire dans son grenier. Il va commencer à faire des recherches afin de comprendre ce qui se passe. Bientôt la ville toute entière va être sujette à des phénomènes terrifiants… mais aussi plusieurs meurtres et disparitions se succèdent ce qui est assez étrange pour une petite ville comme Mahingan Falls.

Le récit dégage une ambiance pesante et angoissante. L’auteur prend son temps pour installer l’environnement et ses personnages. Je trouve d’ailleurs que pour un pavé de plus de 700 pages cette mise en place est nécessaire. L’horreur arrive doucement pour finir en apothéose avec un final digne des plus grands.

J’ai beaucoup aimé les personnages, surtout celui d’Olivia, une ancienne animatrice de télé qui veut changer de vie, une femme au fort caractère. Egalement le lieutenant Ethan Cobb, qui ne se laisse pas faire par son supérieur dans toutes les différentes affaires. Ainsi que Chad, Owen, Corey et Connor les quatre jeunes qui sont très courageux malgré tout ce qui leurs arrivent. Maxime Chattam a vraiment un don pour décrire les scènes au plus juste. Et l’idée de nous mettre un plan détaillé de Mahingan Falls, j’ai trouvé cela super.

Maxime Chattam joue avec les fantômes, son roman fait d’ailleurs référence à la très célèbre chasse aux sorcières de Salem. Avec Le Signal, je trouve que Maxime Chattam a signé un roman surprenant et angoissant, je n’ai pas vu passer les 700 pages. J’étais complètement immergé pendant une semaine à Mahingan Falls et j’ai adoré.

Résumé de l’éditeur :

La famille Spencer vient de s’installer à Mahingan Falls.
Un havre de paix.
Du moins c’est ce qu’ils pensaient….
Meurtres sordides, conversations téléphoniques brouillées par des hurlements inhumains et puis ces vieilles rumeurs de sorcellerie et ce quelque chose d’effrayant dans la forêt qui pourchasse leurs adolescents…
Comment le shérif dépassé va-t-il gérer cette situation inédite?
Ils ne le savent pas encore mais ça n’est que le début…
Avez-vous déjà eu vraiment peur en lisant un livre ?

Maxime Chattam – Le Signal (Editions Albin Michel 2018)

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleine

Apocryphe – René Manzor

Un grand merci aux Editions Calmann-Lévy pour cette lecture.

Chronique :

Aujourd’hui je vais vous parler d’Apocryphe le dernier roman de René Manzor. Je n’avais encore jamais lu de roman de cet auteur, même si j’en ai déjà souvent entendu parler. Apocryphe est un thriller historique et biblique, donc c’est vraiment un roman très originale et très différent. Allez c’est parti, suivez-moi en direction de Jérusalem en l’an 30. 9782702164259-001-T.jpg

Tout commence sur le mont Golgotha, où un petit garçon de sept ans voit son père Yeshua de Nazareth être crucifié. Sept ans plus tard, au cœur du désert de Judée, David qui a grandi dans une ferme isolée, ne veut plus vivre caché. Un vent de révolte souffle en lui, il en a assez de l’occupation romaine. Il s’enfuit, dans le but de rejoindre Jérusalem et de se mettre en quête de la vérité sur son père, il veut que justice soit faite. Mais la découverte de la vérité dissimulée pendant des années sera pour lui un long chemin semé d’embuches.
Tout en mêlant imagination et faits historiques l’auteur nous parle de la vie de Jésus avec sa femme et son fils, de la naissance de la religion catholique, des apôtres, des différents groupes religieux et de l’occupation romaine.

Alors tout d’abord je dois vous avouer qu’au début du livre j’ai eu quelques difficultés de compréhension. Même si je suis croyant et que je connais l’histoire de la Bible, j’ai dû me replonger dedans. C’est surtout au niveau des personnages et des différents groupes ou sectes judéennes où j’ai eu un peu de mal à m’en sortir. Mais une fois ce petit soucis réglé, je suis vite rentré dans l’histoire. J’ai appris énormément de choses avec ce roman. René Manzor réécrit l’histoire et nous emporte dans une épopée biblique terrifiante. L’ambiance de l’époque est magnifiquement décrite.

Il faut dire que l’auteur est vraiment talentueux, le style est très visuel, on a la sensation de visionner un film plutôt que de lire un livre. On sent bien qu’il est scénariste, réalisateur, et écrivain.
Lorsque j’ai refermé ce livre, je me suis dit waouh mais quel travail il a fallu à René Manzor pour écrire un roman si convaincant et captivant.

Pour moi René Manzor signe avec Apocryphe un petit chef-d’oeuvre. C’est un vrai plongeon dans un passé terrifiant et l’on se demande bien où est la limite entre réalité et fiction. Que vous soyez croyant ou non, il faut le lire. C’est tellement différent de ce que je lis toute l’année. Merci Monsieur Manzor, à bientôt dans un autre roman.

Résumé de l’éditeur :

Jérusalem. An 30.
Un petit garçon regarde avec rage
son père agoniser sur une croix. Son nom est David de Nazareth,
et ceci est son histoire.

UN ADOLESCENT EN QUÊTE
DE JUSTICE ET DE VÉRITÉ,
UNE FRESQUE ÉPIQUE, VIOLENTE ET ÉMOUVANTE,
UN THRILLER BIBLIQUE À COUPER LE SOUFFLE,
RELECTURE STUPÉFIANTE
DE L’HISTOIRE OFFICIELLE.

René Manzor – Apocryphe (Editions Calmann-Lévy 2018)

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleine