Hunter – Roy Braverman

Un grand merci aux Editions Hugo & Cie pour cette lecture.

Chronique :

Aujourd’hui je vais vous parler de Hunter le premier roman de Roy Braverman. Hunter est le premier tome d’une trilogie à venir. Bien entendu je pense que la plupart d’entre vous savez déjà que derrière ce pseudo se cache Patrick Manouckian (alias Ian Manook). Allez direction la Mon… euh non direction les Appalaches aux Etats-Unis. arton29034-158e7

On se retrouve à Pilgrim’s Rest, en pleine tempête de neige, où l’on fait connaissance avec Freeman, un père qui veut mettre la main sur Hunter qui vient de s’évader de prison. Plus d’une dizaine d’années auparavant, ce dernier a kidnappé des filles,  après avoir tué leurs maris, en les crucifiant à un arbre à coup d’arbalète. Freeman, ex-flic, veut l’arrêter pour que ce dernier lui révèle où il a caché le corps de sa fille. Il va le traquer et rapidement finir par lui mettre la main dessus. Mais malheureusement pour Freeman, tout ne vas pas se passer comme prévu et à partir de là tout va s’enchainer très vite.

Ce que j’ai bien aimé dans ce livre, c’est le fait que malgré certaines révélations de l’auteur en plein milieu du récit, je sois resté dedans jusqu’au bout. Chaque chapitre fait apparaitre le point de vue d’un autre personnage. Et justement les protagonistes je les ai trouvés vraiment très réel, en parfaite harmonie avec le lieu dans lequel ils vivent. Mais surtout j’ai adoré l’ambiance générale qui se dégage de ce thriller. Cet endroit méconnu de l’Amérique profonde que sont les Appalaches, vaste chaîne de montages situé dans l’Est de l’Amérique du Nord, est parfait pour ce genre de thriller. Et que dire de cette minuscule ville de Pilgrim’s Rest qui est d’une noirceur terrifiante.

Au milieu de la neige et des loups, Hunter est un thriller sombre, plein de rebondissements. Entre séquestrations, meurtres, corruptions et manipulations on est servis. J’ai hâte de lire Crow le second tome qui sort début mars.

Résumé de l’éditeur :

Si vous croisez sa route, ne vous arrêtez surtout pas.
Plus personne ne s’arrête à Pilgrim’s Rest. Une vallée perdue dans les Appalaches. Un patelin isolé depuis des jours par le blizzard. Un motel racheté par le shérif et son frère simplet. Un bowling fermé depuis longtemps. Et l’obsédant souvenir d’une tragédie sans nom : cinq hommes sauvagement exécutés et leurs femmes à jamais disparues. Et voilà que Hunter, le demi-sang indien condamné pour ces crimes, s’évade du couloir de la mort et revient dans la vallée. Pour achever son oeuvre ?
Après douze ans de haine et de chagrin, un homme se réjouit pourtant de revenir à Pilgrim’s Rest. Freeman a compris le petit jeu de Hunter et va lui mettre la main dessus. Et lui faire enfin avouer, par tous les moyens, où il a caché le corps de Louise, sa fille, une des cinq disparues.
Pilgrim’s Rest sera peut-être le terminus de sa vengeance, mais ce que Freeman ignore encore, au volant de sa Camaro rouge qui remonte Murder Drive, c’est qu’il n’est pas le seul à vouloir se venger. Et que la vérité va se révéler plus cruelle et plus perverse encore. Car dans la tempête qui se déchaîne et présage du retour de la terreur, un serial killer peut en cacher un autre. Ou deux.

Roy Braverman – Hunter (Editions Hugo & Cie Thriller 2018)

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-a-moitie-pleineetoile-vide

Avalanche Hôtel – Niko Tackian

Un grand merci aux Editions Calmann-Lévy pour cette lecture.

Chronique :

Aujourd’hui je vais vous parler d’Avalanche Hôtel, le dernier roman de Niko Tackian. Déjà je dois dire que j’ai été émerveillé par la couverture de ce roman, quelle merveille. Avec Avalanche Hôtel, Niko Tackian nous entraîne dans un hôtel isolé en pleine montagne. Allez suivez-moi c’est parti en direction de Montreux en Suisse. 9782702163290-001-T

En janvier 1980, sur les hauteurs de Montreux, Joshua Auberson agent de sécurité, se réveille nu dans une chambre d’un grand palace Suisse. Très vite il va apprendre, qu’une jeune fille du nom de Catherine Alexander a disparu. En janvier 2018, ce même Joshua, inspecteur de police, se réveille à l’hôpital après avoir été pris dans une avalanche. Tout s’entremêle dans la tête de Joshua, il essaye de faire le point sur ce qui lui arrive, mais est-ce la réalité, un rêve ou des bribes de souvenirs… ? Très vite il va devoir enquêter sur une jeune inconnue, plongé dans le coma. Il continue de faire des cauchemars et sa mémoire lui joue des tours. Mais la frontière entre le réel et l’onirique est vraiment infime.

Le récit est très rythmé, j’aime beaucoup les chapitres courts car cela donne du rythme et permet d’être au cœur de l’action sans réel temps mort. L’auteur nous promène au fil des pages en rajoutant un peu de mystère chaque fois que l’on croit tenir une piste. Moi qui aime beaucoup le lac Léman, la neige et les montagnes, j’ai été gâté. Le cadre, ainsi que l’ambiance du livre sont magnifiques. Les descriptions des paysages sont très réussies. On ressent l’atmosphère glacée des montagnes suisses. Mon seul petit regret est que le roman est trop court.

Niko Tackian nous offre avec Avalanche Hôtel un thriller mystérieux dans un endroit fabuleux. C’est un thriller court mais efficace, qui est idéal pour un week-end ou un séjour en montagne.

Résumé de l’éditeur :

Janvier 1980, à l’Avalanche Hôtel, sublime palace des Alpes suisses. Joshua Auberson, agent de sécurité, enquête sur la disparition d’une jeune cliente, avec un sentiment d’étrangeté. Quelque chose cloche autour de lui, il en est sûr. Le barman, un géant taciturne, lui demande de le suivre dans la montagne, en pleine tempête de neige. Joshua a si froid qu’il perd conscience…
… et revient à lui dans une chambre d’hôpital. Il a été pris dans une avalanche, il est resté deux jours dans le coma. Nous ne sommes pas en 1980 mais en 2018. Joshua n’est pas agent de sécurité, il est flic, et l’Avalanche Hôtel n’est plus qu’une carcasse vide depuis bien longtemps. Tout cela n’était qu’un rêve dû au coma.
Un rêve, vraiment ?

Niko Tackian – Avalanche Hôtel (Editions Calmann-Lévy 2019)

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-vide

Le Miroir des âmes – Nicolas Feuz

Un grand merci aux Editions Slatkine & Cie pour cette lecture.

Chronique :

Aujourd’hui je vais vous parler du dernier roman de Nicolas Feuz, Le miroir des âmes. Nicolas Feuz est un des plus célèbres auteurs de polars en Suisse. Il est également le procureur du canton de Neuchâtel. Il s’est lancé dans l’écriture en 2010. Le miroir des âmes est déjà son 9ème roman. Allez c’est parti pour la Suisse, suivez-moi direction Neuchâtel. 9782889441006-475x500-1

Une bombe explose sur la place des Halles à Neuchâtel, faisant de nombreuses victimes, dont le procureur Norbert Jemsen. Fort heureusement, il est vivant, même si il se réveille en partie amnésique. Mais assisté de sa fidèle greffière, Flavie Keller, il retrouve progressivement la mémoire et va tenter de trouver l’auteur de l’attentat dont il a été victime. Pendant ce temps, les policiers enquêtent sur Alba une prostituée qui travaille pour la mafia albanaise. En parallèle, on fait connaissance avec le Vénitien, un tueur à gages particulièrement sadique, qui s’en prend pour la première fois à un policier. D’ailleurs, je fais un petit aparté en signalant, que pour moi le Vénitien est belle et bien un tueur à gages et non pas un tueur en série comme évoqué dans le résumé.

J’ai apprécié l’ambiance du livre et je dois bien avouer que je n’avais encore jamais lu de thriller qui se déroule en Suisse. Moi qui habite très proche de la frontière, depuis tout petit, j’ai forcément des attaches avec ce pays, donc j’ai vraiment apprécié de lire un thriller qui se déroule dans un paysage voisin. Côté style, j’ai beaucoup aimé les chapitres très courts, cela donne du rythme au récit et évite les longueurs. Pour moi, les personnages sont attachants, mais malheureusement pas assez développé. D’ailleurs le seul petit bémol que j’ai, c’est tout simplement que le roman dans l’ensemble n’est pas assez long.

En conclusion j’ai passé un bon moment de lecture avec Le miroir des âmes. C’est un livre qui se dévore rapidement. J’ai hâte de découvrir d’autres romans de Nicolas Feuz. D’ailleurs Valérie une amie et blogueuse Suisse m’a conseillé de lire Horrora borealis.

Résumé de l’éditeur :

Un attentat sans commanditaire, des meurtres sans mobile apparent, l’auteur est à son affaire, il est procureur du Canton de Neuchâtel. Dans ce polar essoufflant, il fait endosser à son personnage principal la robe d’un magistrat qui pourrait être son double si tout n’était précisément double et trouble dans ce Miroir des âmes : les flics, les filles, les politiques, les juges et jusqu’à ce mystérieux tueur en série que la police a surnommé Le Vénitien parce qu’il coule du verre de Murano dans la gorge de ses victimes.

Nicolas Feuz – Le miroir des âmes (Editions Slatkine & Cie 2018)

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-vide

Un cri sous la glace – Camilla Grebe

Chronique :

Camilla Grebe est une auteure suédoise très célèbre pour sa série de polars écrite avec sa sœur. Mais aujourd’hui je vais vous parler de son premier roman solo Un cri sous la glaceCe roman paru en 2015 fut un best-seller dès sa sortie. Allez c’est parti, suivez-moi en direction de Stockholm capitale de la Suède. 9782702160213-001-T

Dès le début, le ton est donné avec la découverte du corps d’une jeune femme décapitée dans la maison de Jesper Orre, le directeur général de Clothes&More. Personne ne parvient à l’identifier et le principal suspect a disparu… Pour cette enquête, Peter Lindgren un policier dépressif, doit faire équipe avec Hanne Lagerlind-Schön,une profileuse et une femme qu’il a profondément aimée et quittée dix ans auparavant. La résolution de cette enquête va s’avérer très complexe pour notre duo. Pendant que nous suivons les enquêteurs dans leur travail, Emma Bohman la fiancée de Jesper, va nous raconter son enfance, son adolescence, et sa rencontre avec son patron tout puissant qui va la séduire.

J’ai beaucoup aimé la structure, alternant présent avec Hanne et Peter et passé récent avec Emma. Ainsi, nous suivons l’histoire selon plusieurs angles de vue, à deux périodes différentes qui vont finir par se rejoindre… Camilla Grebe, a créée une ambiance froide typique des polars nordiques. Dans une lenteur très maitrisée, elle nous expose des portraits de personnages très réalistes dotés d’une certaine complexité.

Les chapitres sont bien construits et de nouveaux éléments apparaissent petit à petit. L’auteure joue avec de nombreux flash-back tout au long de l’histoire et nous manipule du début à la fin.

Un cri sous la glace est un thriller psychologique captivant. Je trouve que ce roman est à la fois intelligent et glaçant, une belle découverte. Je vais continuer à suivre Camille Grebe de très près, car c’est indéniable, elle a beaucoup de talent.

Résumé de l’éditeur :

Emma, jeune Suédoise, cache un secret : son patron Jesper,
qui dirige un empire de mode, lui a demandé sa main.
Mais il ne veut surtout pas qu’elle ébruite la nouvelle.
Deux mois plus tard, Jesper disparaît sans laisser de traces et l’on retrouve
dans sa superbe maison le cadavre d’une femme, la tête tranchée.
Personne ne parvient à l’identifier.
Peter, policier émérite, et Hanne, profileuse de talent, sont mis en tandem pour enquêter. Seul problème, ils ne se sont pas reparlé depuis leur rupture amoureuse dix ans plus tôt. Et Hanne a aussi un secret : elle vient d’apprendre que ses jours sont comptés.
Dans un Stockholm envahi par la neige, un double récit étourdissant prend forme. Chaque personnage s’avère cacher des zones d’ombre. À qui donc se fier pour résoudre l’enquête ?

Camilla Grebe – Un cri sous la glace (Calmann-Lévy 2017), (Le Livre de Poche 2018) traduit du Suédois par Anna Postel.

Son titre original est « Älskaren från huvudkontoret  » (2015).

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-vide

Entretien avec Nicolas Beuglet – Complot

beuglet-nicolas-complot-couverture-e1523645993286

 

 Comment t’es venue l’idée de l’intrigue pour « Complot » ?

Quand je travaillais encore en télé, une collègue m’a dit que j’étais macho et que toute façon, tous les hommes l’étaient. J’ai été très troublé parce que je ne me voyais pas du tout comme ça. Et c’est là que je me suis dit qu’il devait y avoir des comportements innés et hérités dont les hommes ne se rendaient même plus compte. J’ai alors commencé à faire des recherches sur la misogynie et ses origines. Les hommes avaient-ils toujours dominé la société ? Les femmes avaient-elles eu plus de pouvoir avant ? Et si c’était le cas, comment cela se passait et pourquoi l’avaient-elles perdu ? Ce que j’ai découvert m’a retourné et c’est ainsi qu’est né Complot qui porte, selon moi, le titre parfait pour décrire ce que les hommes ont fait à l’autre moitié de l’humanité.

 

● J’ai retrouvé Sarah et Christopher avec plaisir, qu’est ce qui t’a poussé à écrire un second opus avec ces deux personnages ?

Cela a toujours été prévu. Sarah est une femme qui ne dit pas tout sur elle, mais qui ne sait pas non plus tout sur elle. Elle a un long chemin à parcourir pour comprendre qui elle est et trouver sa place dans le monde…

 

● Tu décris parfaitement tous les lieux, nous fais voyager à travers le monde comme pour le Cri, te rends tu sur place pour être si précis ?

Non, pas forcément. Mais je me renseigne beaucoup avant d’écrire. Et je n’hésite pas à contacter directement des gens qui vivent sur place pour avoir des détails sur les bruits environnants, les odeurs…Ensuite, c’est aussi le travail de l’auteur que de vous faire ressentir un lieu, comme s’il avait toujours vécu là-bas alors qu’il n’y a pas mis les pieds. Regardez où Alphonse Daudet a écrit les provençales lettres de mon moulin.

 

● Dans Complot tu évoques certaines thématiques sociales très forte comme le féminisme et la religion, quel message souhaites-tu faire passer ?

Mon camarade Hervé Commère me demandait lors d’une conférence si j’écrivais pour changer le monde. Alors, j’écris pour deux raisons : d’abord et avant tout pour faire plaisir au lecteur. Et ensuite si possible, pour lui faire partager l’étonnement et l’excitation que j’ai eu en découvrant des choses méconnues et pourtant fondamentales. Des révélations qui feront que vous ne regarderez plus le monde ou votre quotidien comme avant, et j’espère avec plus de justesse. Demandez à Hervé si lui aussi il écrit pour changer le monde, vous verrez, sa réponse est différente.

 

● Peux-tu nous dire si un troisième tome est déjà en cours d’écriture ?

Oui… et d’ailleurs c’est pour cela que j’ai mis un peu de temps à répondre à cette entretien.

Lien vers ma chronique de Complot

Je tiens à remercier Nicolas Beuglet d’avoir pris le temps de répondre aux questions de la Caverne du Polar.

Nicolas-Beuglet-2-©Bruno-Lévy-Photo12_com_-1024x716