Festival Sans Nom 2018

fsn-2018-bandeau-principal

Pour la troisième année consécutive, j’ai eu la chance de participer au Festival Sans Nom de Mulhouse. Ce festival de polar est vraiment devenu une manifestation incontournable en France ! Quelle chance d’avoir un Festival de cette envergure dans mon département. Cette sixième édition était vraiment très impressionnante.

J’y ai fait de belles rencontres et j’ai aussi échangé avec des passionnés, des blogueurs et blogueuses venus de toute la France, de la Belgique, de la Suisse et cette année même des USA… Très content d’avoir revu Yvan, Geneviève, Valérie, Nathalie, et d’avoir rencontré MarcGwendoline et Aude qui est venu tout droit de Santa Barbara an Californie…

Très content d’avoir pu rencontrer et discuter avec des auteurs aussi sympathique et talentueux que Claire Favan , Barbaral Abel, R.J. Ellory, Nicolas Beuglet, Gaëlle Perrin GuilletIngrid Desjours, Ian Manook, René Manzor, Niko Tackian, Michaël MentionFranck Thilliez et Patrick Bauwen (et sa mémorable photo avec son nom inscrit au sang, éclairé au luminol euh non au bluestar… du sang de quoi… ça on en sait rien ! )

Les tables rondes étaient vraiment d’une très grande qualité cette année. Yvan et Hervé sont vraiment très à l’aise dans ce domaine et les questions sont toujours très pertinente. Mention spéciale à la table ronde avec la Ligue de l’Imaginaire et la table ronde composée de Ian Manook, Claire Favan et Patrick Bauwen. Deux moments vraiment mémorables.

 

 

Vivement l’année prochaine et un grand merci à tous les bénévoles qui font vivre ce Festival !

Je sais pas – Barbara Abel

Chronique :

Depuis le temps que j’entends parler de Barbara Abel, je me suis enfin lancé dans la lecture de l’un de ses romans et comme premier roman j’ai choisi « Je sais pas ». Nous voici donc parti en direction de… Oh « Je sais pas »! 61JjpHFadzL__SX309_BO1,204,203,200_

Un jour de sortie scolaire, Emma Verdier disparaît. Son institutrice Mylène et les autres membres de son équipe partent à sa recherche. On appelle les parents, Camille et Patrick Verdier. Puis Emma réapparaît et c’est le soulagement. Mais lorsqu’on s’aperçoit que Mylène, l’institutrice a disparu, le capitaine Dupuis commence à s’interroger. Surtout qu’Emma porte à son bras un bandage fait avec le foulard de Mylène. Lorsqu’il interroge Emma, cette dernière répond aux questions par un « Je sais pas » systématique. Que s’est-il réellement passé dans la forêt ? Autant de mystère et de questions qui vont rester sans réponse d’autant plus que Mylène reste introuvable. Et ses jours sont comptés… Pourtant le capitaine Dupuis sent que Camille cache quelque chose. Bien entendu nous, nous savons ce que cache Camille. « Je sais pas » est un roman angoissant qui met mal à l’aise. Que se passe-t-il vraiment dans la tête d’une fillette de 5 ans qui a vu sa mère embrasser un autre homme que son père ?

Les personnages sont bien travaillés et ne nous laissent pas indifférent. Ils sont bien exploités du début à la fin. Au début, ils paraissent tous sans histoire, mais très vite on se rend compte qu’ils ont tous une petite part d’ombre. La plume de Barbara Abel est déroutante. J’ai beaucoup aimé son style. Elle déroule l’intrigue d’une main de maître. De la première à la dernière page, les surprises sont nombreuses, la façon dont on vit chaque instant avec les différents protagonistes est bluffant. La fin m’a scotché, je ne m’attendais vraiment pas à un tel dénouement.

« Je sais pas » ce que vous en attendez, mais si vous recherchez un thriller psychologique efficace à l’intrigue malsaine alors foncez ce livre est pour vous…

Résumé de l’éditeur :

Le jour de la sortie en forêt de l’école maternelle des Pinsons, la petite Emma disparaît. Son institutrice Mylène finit par la retrouver à la nuit tombante dans une cavité. Piégée à son tour, l’institutrice parvient à hisser la fillette sur ses épaules, laquelle s’échappe et court rejoindre le groupe. Mais Mylène reste introuvable et Emma ne sait pas indiquer où se trouve sa maîtresse.

Barbara Abel – Je sais pas (Editions Belfond 2016), (Editions Pocket 2017), (Editions France Loisirs 2017).

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-vide