Code 93 – Olivier Norek

Chronique :

Code 93 est le premier roman de Olivier Norek. Ce dernier est lieutenant de police à la section enquête et recherche du SDPJ 93. Nous voici donc embarqué en direction de la Seine-Saint-Denis entre fiction et réalité. code-93-520356

On va faire la connaissance avec le capitaine Victor Coste et son équipe qui s’occupent des enquêtes criminelles dans le 93. Coste est un homme attachant et charismatique, mais comme souvent avec ce genre de personnage, torturé et abimé par la vie. Aubin son bras droit va rapidement être muté sur Annecy et remplacé par Johanna de Ritter, une femme avec une carrure d’homme au très fort caractère qui va devoir se faire une place dans l’équipe. Ronan Scaglia quand à lui est le dragueur de l’équipe, il manque souvent de tact mais il a beaucoup d’humour. Sam Dorfrey, le génie en informatique, est intelligent, attachant et très humain. Ils vont trouver le corps d’un homme avec des impacts de balles sur son t-shirt. Ce crime va provoquer une série d’incompréhension très troublante. L’enquête va s’avérer bien plus complexe que prévu. Ils vont devoir découvrir ce qu’est ce fameux Code 93… En tout cas avec un cadavre émasculé qui se réveille en pleine autopsie, une auto-combustion et des lettres anonymes envoyé directement au capitaine Coste on est servi. On découvre également les dessous de la police avec toutes ses manipulations.

Les personnages sont réalistes et crédibles. Les chapitres courts nous plongent dans une enquête passionnante. Olivier Norek nous présente également l’organisation de la police française. On retrouve le côté technique de son métier, cela apporte d’ailleurs de la profondeur au récit. On touche la réalité du terrain de plus près. On sent bien le vécu.

Pour un premier livre c’est une réussite, je vais bien sûr lire « Territoires » le second tome des aventures du capitaine Victor Coste. Pour terminer je vais rajouter une citation du livre que j’ai adoré.

« La télévision n’offrait de toute façon rien d’autre. Séries sur les flics, films sur les flics, reportages sur les flics. Il n’avait jamais compris pourquoi les gens les détestaient autant en vrai qu’ils les adoraient en fiction… »

Résumé de l’éditeur :

Un cadavre, émasculé, qui rouvre les yeux sur la table d’autopsie. Un portable qui se met à sonner dans le corps d’un jeune toxico, mort de brûlures inexplicables. Malgré quinze ans de terrain en Seine-Saint-Denis, Victor Coste, capitaine de police, se prépare au pire. Et que penser de ces lettres anonymes qui dessinent une première piste : celle d’un mystérieux dossier, le « code 93 »? Une piste qui, des cercles huppés parisiens aux quartiers déshérités, fera franchir à Coste les limites du périphérique, et de la raison…

Olivier Norek – Code 93 (Michel Lafon 2013), (France Loisirs, 2014), (Pocket 2014).

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-a-moitie-pleineetoile-vide

Hadès – Candice Fox

Un grand merci aux éditions Michel Lafon pour cette lecture.

Chronique :

Hadès est le premier tome de la trilogie Archer & Bennett. C’est également le premier roman de l’australienne Candice Fox. Allez c’est parti direction Sydney en Australie.

sans-titre

Frank Bennett un policier solitaire avec un lourd passé va intégrer la brigade criminelle de Sydney. Il sera le nouveau coéquipier d’Eden Archer une jeune femme très complexe et mystérieuse, qui travaille également avec son frère Eric. Pour leur première affaire ils vont enquêter sur un tueur en série qui s’adonne à un trafic d’organes. Mais très vite Frank va se méfier d’Eden et Eric, leur comportement est très étrange et malsains, il va de ce fait les surveiller de très prêt.

Le récit se déroule en deux temps, au récit du présent s’intercale un second, au passé, en italique, qui nous présente Hadès un tueur très charismatique et nous permet de découvrir l’enfance d’Eden et Eric. Hadès est un truand qui vit et travail dans une décharge où il se débarrasse des corps que lui amène certains de ses clients. Malgré cela, il ne laisse pas indifférent et on s’y attache. C’est un homme droit avec des principes qui respecte ses propres règles.

Le style de Candice Fox est très agréable et la force de ce roman réside principalement dans les personnages principaux. Hadès est un thriller captivant avec un côté sombre et froid. Je vais bien entendu lire la suite avec un grand plaisir. Le second tome sortira en octobre 2017.

Résumé de l’éditeur :

Frank Bennett, flic quadra expérimenté, rejoint la brigade criminelle de Sydney. Il fait la connaissance d’Eden, sa coéquipière désignée, sous l’œil malveillant de son frère et collègue Eric qui prend la nouvelle recrue de haut. Leur première enquête débute aussitôt : des corps démembrés auxquels il manque des organes ont été découverts dans une marina. Grâce à une liste officieuse de demandeurs, Frank et Eden mettent au jour un trafic, orchestré par un seul homme, invisible et méthodique.

Mais Frank est distrait par les doutes qu’il nourrit au sujet d’Eden et Eric. À quoi correspond la liste de noms raturés qu’il a trouvée dans le portefeuille d’Eden ? Pourquoi a-t-elle une photo d’Hadès, la légende du crime qu’on surnomme le Seigneur des Bas-Fonds ? Frank a mis le doigt dans un engrenage malsain et dangereux dont il va bientôt comprendre toute l’ampleur…

Candice Fox – Hadès (Michel Lafon 09/02/2017) traduit de l’anglais (Australie) par Isabelle Troin.

Son titre original est « Hades » (2014).

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-vide