N’éteins pas la lumière – Bernard Minier

Chronique :

Aujourd’hui je vais vous parler du troisième tome de la série mettant en scène Martin Servaz, le célèbre commandant créé par Bernard Minier. J’ai beaucoup aimé les deux premiers opus que sont Glacé et le Cercle, pour moi néteins pas la lumière est un ton en-dessous. Mais comme toujours quel plaisir de retrouver Martin Servaz et toute son équipe. C’est parti en direction de la ville rose, la charmante ville de Toulouse. Minier-Bernard-N-EteinsPasLaLumiere

On fait la connaissance de Christine Steinmeyer, une brillante animatrice radio qui reçoit une lettre anonyme le soir de Noël. Cette lettre qui apparemment ne lui est pas destinée, est un appel au secours d’une personne qui va mettre fin à ses jours. Ceci va d’ailleurs être le point de départ du harcèlement quotidien auquel elle va devoir faire face. Au fil des jours sa vie bascule, on l’accuse d’harcèlement au travail, son couple explose et on s’introduit chez elle ! Pour Christine c’est une longue descente aux enfers… Va t’elle s’en sortir ou pas ?! Parallèlement, on retrouve un Martin Servaz en pleine dépression dans une maison de repos pour flic au bout du rouleau. Hors un matin, il reçoit un paquet qui contient une clef magnétique d’une chambre d’hôtel. Intrigué il décide de s’y rendre et il apprend que cette chambre est un peu spécial, car une jeune femme s’y est suicidée un an plus tôt. Bien entendu il n’en fallait pas plus pour que son instinct de flic refasse surface. Petit à petit il va commencer à enquêter de son côté, même si officiellement il n’a pas le droit. Bien sûr qu’il y a un lien entre les deux histoires, mais on ne sait pas quand ni comment elles vont se recouper.

Même si j’ai un peu moins aimé ce livre que les deux premiers tomes, je dois dire que Bernard Minier sait vraiment se renouveler. Les trois opus sont vraiment très différents les uns des autres. Que ce soit au niveau de l’intrigue, de l’enquête et des personnages. Dans n’éteins pas la lumière, le thème principal est la manipulation et le harcèlement sous toutes ces formes… L’auteur a voulu nous mettre dans la peau d’une victime d’un manipulateur, sur ce point le livre est une vraie réussite.

N’éteins pas la lumière est un bon roman, mais j’ai regretté la quasi absence de certains personnages que j’apprécie beaucoup, comme, Vincent Espérandieu, Samira Cheung et Julian HirtmannIrène Ziegler quant à elle a complètement disparue. J’espère vraiment les retrouver dans Nuit le quatrième tome des aventures du commandant Martin Servaz.

Résumé de l’éditeur :

« Tu l’as laissée mourir… » Christine Steinmeyer croyait que la missive trouvée le soir de Noël dans sa boîte aux lettres ne lui était pas destinée. Mais l’homme qui l’interpelle en direct à la radio, dans son émission, semble persuadé du contraire… Bientôt, les incidents se multiplient, comme si quelqu’un avait pris le contrôle de son existence. Tout ce qui faisait tenir Christine debout s’effondre. Avant que l’horreur fasse irruption. Martin Servaz, de son côté, a reçu par la poste la clé d’une chambre d’hôtel. Une chambre où une artiste plasticienne s’est donné la mort un an plus tôt. Quelqu’un veut le voir reprendre du service… ce qu’il va faire, à l’insu de sa hiérarchie et de ses collègues. Et si nos proches n’étaient pas ce que nous croyons ? Et si dans l’obscurité certains secrets refusaient de mourir ? Non, n’éteignez pas la lumière, ou alors préparez-vous au pire…

Bernard Minier – N’éteins pas la lumière (Editions XO 2014), (Editions Pocket 2015)

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-vide

Le Manuscrit inachevé – Franck Thilliez

Chronique :

Aujourd’hui je vais vous parler du dernier one-shot de Franck Thilliez, le Manuscrit inachevé. Franck Thilliez est un de mes auteurs favoris et même si j’ai une légère préférence pour les aventures de Sharko & Hennebelle, je découvre toujours avec grand plaisir ses one-shots. J’attendais beaucoup de ce livre et je dois dire que je n’ai pas été déçu. En plus ce roman de par sa couverture et son nom m’a vraiment intrigué. C’est parti, suivez-moi en direction de la Côte d’Opale dans le Nord de la France. 9782265117808_large

Dès le prologue, on est mis au parfum, nous savons que nous ne lisons pas le livre de Franck Thilliez mais celui de Caleb Traskman. Le manuscrit inachevé est un roman écrit par Caleb, mais ce dernier étant mort avant la fin du roman n’a pas pu écrire le dénouement de l’histoire. C’est donc son fils, J.L Traskman qui a écrit cette fameuse fin.
Dès le début du roman on fait la connaissance de Léane Morgan, une célèbre romancière dont le dernier roman s’intitule… Le manuscrit inachevé… Elle écrit sous un pseudo masculin et se fait passer pour un homme. (J’espère que vous me suivez encore ?!) Depuis que sa fille Sarah à disparue lors d’un footing Léane vit sur Paris. Jullian son mari quant à lui est resté dans leur villa situé au bord de la Côte d’Opale. Ce dernier ne peut se faire à l’idée que sa fille est morte et ne cesse de faire tout son possible pour la retrouver. Mais a force de trop chercher, il est mystérieusement attaqué lors d’une promenade… Lorsque Léane arrive à l’hôpital, elle va découvrir que son mari a perdu la mémoire. Parallèlement sur une route entre Chambéry et Grenoble une voiture fonce dans un ravin en tentant d’échapper à la douane. Dans le coffre de cette voiture, la police va découvrir un corps sans visage ni main et des mains sans corps. Quel lien entre ces deux affaires…

Comme toujours avec Franck Thilliez, on est littéralement happé et porté par l’intrigue. Les chapitres sont courts et le rythme très soutenu. On ne sait pas vraiment quoi penser des différents protagonistes, pendant toute la lecture du livre je me suis méfié de tout le monde. La manière dont a été construite cette histoire est fascinante, l’auteur se renouvelle sans arrêt, concernant l’intrigue, je ne pense pas que grand monde ai découvert le dénouement avant la fin et quelle fin… Franck Thilliez nous laisse des indices, mais il est tellement fort qu’il se joue de nous et à chaque fois je me dis (ah oui quand même il est très fort pour nous berner !)

Le manuscrit inachevé est vraiment un thriller différent. J’ai déjà lu tellement de thriller différents dans ma vie, que des fois je me demande bien ce que les auteurs peuvent encore inventer et apporter de nouveau… Et à chaque fois je suis bluffé par l’imagination débordante de Franck Thilliez qui nous régale comme toujours. Alors d’après vous cette fin est-ce une énigme à résoudre ou préférez-vous le fait que c’est une fin ouverte ? A vous de décider et de choisir…  Mais soyez attentif !

Résumé de l’éditeur :

Aux alentours de Grenoble, un jeune a fini sa trajectoire dans un ravin après une course-poursuite avec la douane. Dans son coffre, le corps d’une femme, les orbites vides, les mains coupées et rassemblées dans un sac. À la station-service où a été vue la voiture pour la dernière fois, la vidéosurveillance est claire : l’homme qui conduisait n’était pas le propriétaire du véhicule et encore moins le coupable.

Léane Morgan et Enaël Miraure sont une seule et même personne. L’institutrice reconvertie en reine du thriller a toujours tenu sa vie privée secrète. En pleine promo pour son nouveau roman dans un café parisien, elle résiste à la pression d’un journaliste : elle ne donnera pas à ce vautour ce qu’il attend, à savoir un papier sur un auteur à succès subissant dans sa vie l’horreur racontée dans ses livres. Car sa vie, c’est un mariage dont il ne reste rien sauf un lieu, L’inspirante, villa posée au bord des dunes de la Côte d’Opale où est resté son mari depuis la disparition de leur fille. Mais un appel lui annonçant son hospitalisation à la suite d’une agression va faire resurgir le pire des quatre dernières années écoulées. Il a perdu la mémoire. Elle est seule.

Dans le vent, le sable et le brouillard, une question se posera : faut-il faire de cette vie-là un manuscrit inachevé, et en commencer un autre ?

Franck Thilliez – Le Manuscrit inachevé  (Editions Fleuve Noir 2018), (Editions France Loisirs 2019), (Editions Pocket 2019)

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleine

Atom[ka] – Franck Thilliez

Chronique :

Aujourd’hui je vais vous parler de Atom[ka] le 7ème opus de la saga Sharko/Hennebelle. Je tiens vraiment à les lire tous dans l’ordre. Bien sûr vous savez tous maintenant que c’est ma saga préféré et que Franck Thilliez fait partie de mes auteurs favori. Avec Le Syndrome E et Gataca la barre était déjà tellement haute, mais alors là avec Atom[ka] que dire… C’est parti suivez-moi en direction de Paris, Chambéry, Tchernobyl en passant par Albuquerque dans l’Etat du Nouveau-Mexique. atomka-franck-thilliez

Dès le début on est confronté à deux enquêtes parallèles. En premier lieu l’enquête concernant le meurtre du journaliste Christophe Gamblin, qui est retrouvé mort dans son congélateur. Ainsi que la disparition de sa collègue Valérie Duprès. Cette enquête va s’avérer très complexe et va faire voyager Franck Sharko & Lucie Hennebelle à travers plusieurs pays pour dénouer les fils du mystère. Etats-Unis, Ukraine, Russie ce road-trip sanglant mènera notre duo favori au cœur même de l’atome et de la radioactivité. En parallèle Franck Sharko est en fâcheuse posture. Il est confronté à un tueur qui le vise personnellement. Il est directement menacé et le tueur joue avec ses nerfs en lui laissant des indices. Et comme souvent, Franck va agir seul dans son coin…

C’est un immense plaisir de retrouver Franck Sharko et Lucie Hennebelle. Atom[ka] traite de sujets complexe mais Franck Thilliez a vraiment ce don de nous transmettre au mieux son énorme travail de recherche et tout son savoir d’une manière simple pour que tout le monde puisse bien comprendre de quoi on parle. Je ne suis pas un spécialiste du monde nucléaire, mais j’ai pris plaisir à en apprendre un peu plus sur ce sujet. Ce roman nous fait réfléchir sur ces multiples expériences scientifiques à travers le monde, ainsi que sur la politisation de ses recherches et ses secrets bien gardés par tous nos gouvernements… L’auteur fait bien sûr référence à Tchernobyl et à son soi-disant nuage qui comme par miracle c’est arrêté à la frontière… Il explique également qu’il a commencé à écrire ce roman avant Fukushima et que de ce fait il a été incapable d’écrire pendant cette catastrophe…

Atom[ka] est un thriller fascinant bourré de suspense et de secrets. Quel plaisir de lire un livre pareil, même si je dois bien avouer que j’ai du mal à trouver des mots tellement j’ai aimé ce roman… Honnêtement avec Franck Thilliez on a la chance d’avoir un auteur qui pour moi fait partie des meilleurs auteurs de thriller du monde entier.

Résumé de l’éditeur :

Lucie Henebelle et Franck Sharko, policiers dans la fameuse section criminelle du 36, Quai des Orfèvres, tentent de se remettre d’un drame qui a failli les séparer. Ils essaient de faire un enfant, en vain. Et à quelques jours de Noël, ce qui les attend est loin d’être l’annonce d’un heureux événement. À l’heure où tout le monde rentre se réchauffer, le froid, la mort et les souvenirs maudits guettent.
Une affaire d’envergure démarre alors. Christophe Gamblin, journaliste de faits divers, est retrouvé mort de froid, enfermé dans son congélateur. Sa collègue et amie a disparu, alors qu’elle enquêtait sur un gros dossier dont personne ne connaît le contenu. Sa seule trace est son identité griffonnée sur un papier, détenue par un enfant errant, très malade, aux organes déjà vieillissants. En parallèle, une ancienne affaire de femmes enlevées refait surface : des victimes jetées vivantes mais inconscientes dans des lacs quasi gelés, et secourues in extremis par des coups de fil mystérieux à la police.

Tandis que l’enquête s’accélère, Sharko est confronté à de vieux démons. Une ombre évolue dans son sillage, jouant avec lui de manière dangereuse, et semblant particulièrement lui en vouloir. Un duel secret et cruel s’engage alors, détruisant le flic à petit feu.

Franck Thilliez – Atomka (Editions Fleuve Noir 2012), (Pocket 2013, 2017), (Editions France Loisirs 2013)

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleine

Gataca – Franck Thilliez

Chronique :

Après avoir lu le Syndrome E c’est tout naturellement que j’ai continué la série avec Gataca. Il est possible de lire ce livre indépendamment mais honnêtement lisez quand même le Syndrome E avant, car comme je le dis très souvent, lire les sagas dans l’ordre c’est beaucoup mieux et vous prendrez plus de plaisir. Le Syndrome E avait déjà placé la barre très haute, mais Gataca est encore meilleur pour moi. C’est parti suivez-moi en direction de la France, du Brésil, en passant par l’Amazonie. couv35639462

Une primatologue est retrouvée morte à côté d’une guenon, tandis qu’un tueur est retrouvé mort dans sa cellule. Quel est le lien entre ces deux enquêtes qui, au premier abord, n’ont rien à voir l’une avec l’autre ? La violence et l’ADN seraient-elles liées ? Après le Syndrome E Franck Sharko a décidé de réintégrer le 36 quai des Orfèvres, en tant que lieutenant. Il n’est plus que l’ombre de lui-même depuis ce terrible drame survenu il y a un an et n’a plus de nouvelles de Lucie. Quant à Lucie Hennebelle, elle a carrément quitté la police et enchaîne les petits boulots. Mais une étrange scène de crime va les réunir à nouveau. A eux deux, ils vont tout faire pour découvrir la vérité et par la même occasion, essayé de chasser leurs démons qui les hantent jour après jour. Gataca nous fait traverser les époques, nous plonge au coeur des mystères de l’évolution des espèces et plus particulièrement de l’homme.

Dans Gataca l’auteur aborde différents thèmes comme la génétique, l’anthropologie et la paléontologie. Le code ADN est décrypté pour essayer de découvrir les secrets qu’il renferme. Franck Thilliez arrive à intégrer des notions très complexes tout en les expliquant d’une telle manière que même les néophytes arrivent à tout comprendre. Il nous fait réfléchir sur l’évolution de l’Homme, sur notre futur et sur nos origines. En plus comme tout est basé sur des faits réels, la frontière entre réalité et fiction est infime et cela est vraiment effrayant… Quel immense travail de recherche, je veux vraiment appuyer sur ce point, car les romans de Franck Thilliez sont d’une qualité monstrueuse, mais le travail de recherche l’est tout autant. Le récit est très fluide, les descriptions sont clair et précises, les deux intrigues s’entremêlent parfaitement. Quel immense plaisir de retrouver Lucie et Sharko.

Pour moi, Gataca est un énorme coup de coeur , c’est un thriller parfait à mes yeux, du pur plaisir de lire un tel roman, quel talent, quel génie ce Franck Thilliez. Pour les rares personnes qui n’ont pas encore lu ce diptyque Le Syndrome E/Gataca n’hésitez pas une seule seconde, vous allez lire de la perfection.

Résumé de l’éditeur :

L’Évolution est une exception. La règle, c’est l’Extinction.
Une jeune scientifique spécialiste de l’évolution des espèces, retrouvée morte, attaquée par un primate.
Onze hommes derrière les barreaux. Leurs points communs : tous ont commis des crimes barbares et tous sont… gauchers.
Enfin, la découverte d’une famille de Néandertaliens assassinée par un Cro-Magnon.
Quel est le rapport entre ces affaires et des crimes éloignés de 30 000 ans ?
La clé est dans ces quelques lettres : GATACA…

Franck Thilliez – Gataca (Editions Fleuve Noir 2011), (Pocket 2012), (Editions France Loisirs 2012)

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleine

Territoires – Olivier Norek

Chronique :

Aujourd’hui je vais vous parler de Territoires, le second opus de la saga du capitaine Victor Coste. J’avais bien aimé le premier tome Code 93, c’est donc avec plaisir que j’ai retrouvé ce personnage créé par Olivier Norek. D’ailleurs il était grand temps pour moi de retrouver Coste et son équipe. Allez suivez-moi c’est parti direction Seine-Saint-Denis.norek-territoires

L’histoire débute avec les meurtres de trois dealers qui règnent sur la cité de Malceny dans le 93. La brigade du capitaine Victor Coste est obligée de déléguer cette affaire à la brigade des stupéfiants et la deuxième brigade de la SPDJ. Un tueur inconnu, a décidé de reprendre la main sur le trafic de drogue de la cité. C’est alors que tout commence à aller de travers, d’autres personnes, qui n’ont apparemment aucun lien avec ces meurtres sont retrouvées assassinées. D’un côté on va suivre une bande de jeunes caïds très violents et d’un autre on fait connaissance avec Andrea Vesperini, la maire de cette ville. Une femme très manipulatrice qui ne recule devant rien pour se faire réélire. On découvre à travers elle, les côtés très sombres de la politique. Et lorsqu’une émeute crée le chaos dans la cité, les pièces du puzzle se mettent en place chez le capitaine Coste.

Comme Code 93, Territoires est un roman terriblement réaliste au rythme soutenu, avec une écriture percutante et une intrigue passionnante. Entre règlements de compte, tortures, trafic de drogue, nourrice et corruptions, on est servi. Après Code 93, je trouve que l’auteur est encore monté d’un cran.
Quel plaisir de retrouver l’équipe du capitaine Coste. J’aime beaucoup ce dernier, qui est un personnage très charismatique. Ainsi que Ronan le dragueur de l’équipe, Sam le geek qui ne supporte pas la vue du sang et des cadavres et enfin Johanna une femme à la carrure d’homme au caractère bien trempé mais qui prend bien soin de tout le monde.

Territoires est un polar angoissant mais malheureusement très réaliste. Olivier Norek sait de quoi il parle, on sent l’expérience du terrain, de ce fait il maîtrise parfaitement son sujet. C’est le troisième roman que je lis de cet auteur et je ne suis jamais déçu. Olivier Norek est un auteur talentueux qui est devenue une valeur sûre dans le paysage français du polar.

Résumé de l’éditeur :

Depuis la dernière enquête du capitaine Victor Coste et de son équipe, le calme semble être revenu au sein du SDPJ 93. Pas pour longtemps, hélas ! L’exécution sommaire de trois jeunes caïds va les entraîner sur des pistes inimaginables. Des pains de cocaïne planqués chez des retraités, un chef de bande psychopathe d’à peine treize ans, des milices occultes recrutées dans des clubs de boxe financés par la municipalité, un adjoint au maire découvert mort chez lui, torturé…
et Coste se retrouve face à une armée de voyous impitoyables, capables de provoquer une véritable révolution. Mais qui sont les responsables de ce carnage qui, bientôt, mettra la ville à feu et à sang ? Avec ce polar admirablement maîtrisé, Olivier Norek nous plonge dans une série de drames terriblement humains et de stratégies criminelles – loin d’être aussi fictives qu’on pourrait le croire – où les assassins eux-mêmes sont manipulés.

Olivier Norek – Territoires (Editions Michel Lafon 2014), (Editions France Loisirs 2015), (Editions Pocket 2015)

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-vide