Du feu de l’enfer – Sire Cédric

Merci aux Editions Presses de la Cité  pour cette lecture.

Chronique :

Du feu de l’enfer le dernier thriller de Sire Cédric est déjà son 8ème roman. Direction Sud de la France dans le département de l’Hérault. Accrochez-vous bien car il nous emmène tout droit en enfer… !du feu de l'enfer

Nous allons faire la connaissance de Manon une jeune femme très dynamique passionné par son métier de thanatopractrice. Et de son frère Ariel, un petit délinquant qui, dans sa vie, va d’échec en échec. Ces deux là ne s’entendent pas très bien, car Ariel a toujours besoin de l’aide de sa sœur et elle, ne le supporte plus. Mais cette fois ci Manon va se retrouver embarqué malgré elle, dans une aventure très sérieuse, qui va la mener dans un tourbillon de massacres, d’horreurs, de terreurs et d’atrocités. Avec son frère Ariel ils vont devoir faire face à une secte satanique d’une très grande ampleur, un ennemi invisible qui dispose de membres dans tout les rangs de la société ! Heureusement ils vont pouvoir compter sur le soutien du capitaine Franck Raynal.

L’auteur nous plonge dans un univers envoutant, il arrive à nous faire vivre cette aventure à 100 %. Il n’y a aucun temps mort. Sire Cédric a une écriture très simple et fluide qui est captivante et addictive. Les chapitres sont courts et les retournements de situations s’enchaînent à un rythme fou. Ce qui fait la force de ce thriller ce sont tout ces mystères autour de cette secte secrète qui s’adonne à des sacrifices et des chasses à l’homme, une ambiance glauque et étouffante, et un duo explosif entre frère et soeur prit dans un engrenage qui va littéralement les dépasser. Entre satanisme, mensonges et corruption on est servi. Et quel dénouement ! Je n’en dirai pas plus.

Je tiens également à saluer le gros travail de recherche de l’auteur pour rendre son histoire le plus réaliste possible. Et il faut rajouter qu’il existe une part de vérité dans ce roman car le « Hellfire » un club anglais créé par Sir John Dashwood au 18ème siècle a vraiment existé !

Bien sûr quand on s’apprête à lire un livre de Sire Cédric il faut vraiment avoir le cœur bien accroché, donc âmes sensibles s’abstenir. Pour ma part c’est mon premier et je dois dire que j’ai vraiment apprécié, non pas pour le côté cruel et gore, mais pour le côté efficace de ce thriller. Il faut bien avouer qu’il excelle dans son domaine et que sans conteste il est à classer parmi les tout meilleurs dans le domaine du thriller français.

Résumé de l’éditeur :

Manon maquille les cadavres, Ariel maquille les voitures. Elle est thanatopractrice, il est délinquant. Ils sont frère et soeur. Un jour, l’une des combines d’Ariel tourne mal
et Manon se retrouve complice malgré elle. Lorsque les assassinats les plus sordides s’accumulent autour d’eux, traçant un jeu de piste sanglant vers une secte satanique, le capitaine Raynal s’intéresse à leur cas. Commence alors une traque qui brouillera
les limites entre alliés et prédateurs et mettra à l’épreuve les liens du sang.

Sire Cédric – Du feu de l’enfer (Editions Presses de la Cité 09/03/2017).

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-vide

Nymphéas noirs – Michel Bussi

Chronique :

Nymphéas Noirs est bien entendu le roman incontournable de Michel Bussi. Dessiner son intrigue dans le milieu de la peinture c’est tout simplement surprenant et d’une rare originalité. L’auteur nous emmène dans un cadre idyllique à Giverny, un petit village Normand, connue pour la maison et les jardins du peintre impressionniste Claude Monet. les-nympheas-noirs

Jérôme Morval un ophtalmologue renommé et collectionneur d’art est retrouvé mort, le crâne défoncé dans la rivière. Pour l’inspecteur Sérénac, qui est chargé de l’affaire, l’identité de l’assassin ne fait aucun doute.

Pour les personnages principaux du livre, Giverny ressemble plutôt à une belle prison dorée. Tout d’abord pour Fanette jeune fille de onze ans qui rêve de gagner le concours des jeunes peintres de la fondation Robinson pour intégrer une des plus grandes écoles au monde. Puis la belle institutrice Stéphanie Dupain aux yeux mauves, qui, elle rêve de quitter son mari possessif qu’elle n’aime pas. Et bien sûr la narratrice une femme âgée et aigrie qui observe tout le monde depuis la tour de son moulin. Une femme qui sait tout et qui voit tout !

Les descriptions du village de Giverny sont nombreuses et précises. Ce livre est une invitation dans l’univers et la vie de Monet. Amateurs d’art, de culture et de beaux paysages ce livre est fait pour vous. Amateurs de thriller pur et dur laissez-vous tenter par une petite escapade à Giverny ça risque de vous plaire.

On est littéralement porté par la plume fluide et addictive de Bussi et que dire du dénouement, qui démontre bien tout le talent de l’auteur. Un roman parfaitement documenté qui m’a donné envie d’aller visiter ce charmant village.

Résumé de l’éditeur :

Le jour paraît sur Giverny. Du haut de son moulin, une vieille dame veille, surveille. Le quotidien du village, les cars de touristes… Des silhouettes et des vies. Deux femmes, en particulier, se détachent : l’une, les yeux couleur nymphéa, rêve d’amour et d’évasion ; l’autre, onze ans, ne vit déjà que pour la peinture. Deux femmes qui vont se trouver au cœur d’un tourbillon orageux. Car dans le village de Monet, où chacun est une énigme, où chaque âme a son secret, des drames vont venir diluer les illusions et raviver les blessures du passé…

Michel Bussi – Nymphéas Noirs (Editions Presses de la Cité 20/01/2011), (Editions Le Club 2013), (Pocket 05/09/2013, 05/11/2015)

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-a-moitie-pleineetoile-vide