Mör – Johana Gustawsson

Chronique :

Après avoir lu et adoré Block 46, le premier tome de la saga Emily Roy et Alexis Castells, je me suis plongé dans le second tome Mör. J’ai rencontré Johana Gustawsson en octobre lors du dernier Festival Sans Nom à Mulhouse et je dois dire que c’est une auteure très accessible et très souriante. Pour en revenir au livre, je l’ai vraiment adoré !  Allez suivez-moi en direction de Londres et de Falkenberg en Suède. couv29261197

Une jeune femme est découverte morte sur les rives d’un lac à Falkenberg en Suède. Elle a été dépecée et affreusement mutilé. Le lendemain à Londres c’est une actrice qui disparait, ses chaussures ont été retrouvées à proximité de chez elle emballées dans un sac de congélation… Tout cela fait penser à la signature d’un tueur en série qui a sévit dix ans plutôt, Richard Hemfield le tueur de Tower Hamlets. Cependant le souci, c’est que ce tueur est en prison depuis dix ans ! Est-ce un copycat ou Richard Hemfield le meurtrier de l’ancien compagnon d’Alexis Castells n’est pas ce fameux tueur en série ? Comme dans Block 46, on jongle entre l’Angleterre et la Suède. Johana Gustawsson mélange avec beaucoup de talent passé et présent. On redécouvre Londres à l’époque victorienne lorsque Jack l’Eventreur sévissait dans le quartier pauvre de Whitechapel à la fin du 19ème siècle. L’enquête s’annonce complexe pour Emily Roy la profileuse canadienne, ou devrai-je plutôt dire BIA (Behavioral Investigative Adviser) qui travaille pour New Scotland Yard. Mais également pour Alexis Castells, l’écrivaine spécialisée dans les tueurs en série. Mais on va également découvrir des nouveaux personnages comme Karla Hansen, une enquêtrice suédoise, ou encore Aliénor, une jeune stagiaire très douée.

Quel plaisir de retrouver le duo Emily Roy & Alexis Castells ainsi que le commissaire Lennart Bergström et le gros mangeur de Kanelbullar Kristian Olofsson. Je dois bien avouer que ce livre est fait pour me satisfaire pleinement. Moi qui suis un grand fan des pays nordiques comme la Suède et un fou de l’époque victorienne je suis gâté. Alors si on rajoute à cela une intrigue de qualité avec une histoire de tueur en série et que l’on rajoute également des détails sur Jack L’Eventreur ça ne peut qu’être un coup de cœur. Mais Mör c’est bien plus que cela, c’est un roman prenant avec beaucoup de rythme. Quant au dénouement je n’ai rien vu venir. Après avoir si bien mélangé deux thématiques assez complexe à traiter que sont les tueurs en série et les camps de concentration, Johana Gustawsson a confirmé tout son talent en récidivant cette fois avec le plus connu des tueurs en série Jack L’Eventreur…

Mör confirme tout le bien que j’avais pensé lorsque j’ai lu Block 46. Ce roman est un vrai coup de cœur. Johana Gustawsson est clairement devenue une grande dame du thriller. J’ai hâte de lire Sång le troisième opus du duo Roy/Castells.

Résumé de l’éditeur :

Falkenberg, 16 juillet 2015. Sur les rives d’un lac, on retrouve le cadavre affreusement dépecé d’’une femme. Ses seins, ses fesses, ses cuisses et ses hanches ont été amputés de plusieurs kilos de chair.
Londres, le lendemain matin. La profileuse Emily Roy est appelée sur les lieux d’’une disparition inquiétante : l’’actrice Julianne Bell a été enlevée à l’’aube, et ses chaussures ont été retrouvées à proximité de chez elle, emballées dans un sac de congélation.
Ces deux crimes portent la signature de Richard Hemfield, le « tueur de Tower Hamlets », enfermé à perpétuité à l’’hôpital psychiatrique de haute sécurité de Broadmoor. Dix ans plus tôt, il a été reconnu coupable du meurtre de six femmes et de celui de l’’ancien compagnon de l’’écrivaine Alexis Castells. Comment alors expliquer que ses crimes recommencent ?

Johana Gustawsson – Mör (Editions Bragelonne 2017), (Editions Milady 2018)

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleine

Block 46 – Johana Gustawsson

Chronique :

Aujourd’hui je vais vous parler de Block 46, premier tome de la saga Emily Roy et Alexis Castells. Cela fait très longtemps que j’entends parler de Johana Gustawsson, il était donc grand temps pour moi de lire son premier thriller. Avec deux thématiques choc, les tueurs en série et les camps de concentration, je trouve que pour une première elle a frappé très fort. C’est parti, suivez-moi en direction de Londres et de Falkenberg en Suède. couv23431631

Tout d’abord on fait connaissance avec Alexis Castells une romancière française, vivant à Londres qui écrit sur des tueurs en série. Elle est à la recherche de son amie Linnéa Blix, mais cette dernière a été sauvagement assassinée à Falkengerg en Suède. La victime présente d’horribles mutilations, la trachée a été arrachée et les yeux énucléés. De plus un mystérieux signe a été gravé sur son bras. Appelée sur les lieux, la canadienne Emily Roy une profileuse reconnue, retrouve le même modus operandi déjà présent sur les corps d’enfants retrouvés à Londres. Alexis et Emily vont très vite s’accorder et tenter ensemble de retrouver le ou les tueurs…  L’enquête semble bien complexe. L’intrigue alterne entre présent et passé, car on se retrouve également dans l’enfer des camps de concentration en 1944 lors de la Seconde Guerre mondiale. Dans le camp de Buchenwald on suit l’histoire d’Erich Ebner, un allemand déporté en 1944, forcé de travailler aux côtés du mystérieux docteur Fleischer dans le fameux Block 46. Un lieu secret et chargé de mystère que tout le monde craint. Quel est donc le lien entre ces deux époques ? C’est à Alexis et Emily de le découvrir.

Moi qui aime beaucoup les pays nordiques, j’ai adoré cette immersion en Suède. Je me voyais avec eux manger des Kanelbullar… Plus sérieusement, j’adore lorsque le récit alterne entre le passé et le présent. C’est très fluide et je n’ai eu aucun mal à m’y retrouver. Les chapitres relatant les faits lors de la seconde guerre mondiale sont vraiment effrayants. Je sais très bien que c’est la vérité et que c’était la vie dans les camps de concentration, mais l’auteure ne nous épargne vraiment rien de cette atrocité. Concernant le dénouement, il est très bon, je n’ai rien vu venir.

Block 46 est un thriller à l’ambiance angoissante et oppressante. Les sujets abordés sont très durs. L’enquête est très bien maîtrisée. Cette première avec Johana Gustawsson est une vraie réussite. J’ai vraiment beaucoup aimé ce premier opus et j’ai hâte de retrouver le duo d’enquêtrices Alexis et Emily dans Mör.

Résumé de l’éditeur :

Falkenberg. Suède. Le commissaire Bergström retrouve le cadavre nu et gelé d’une femme aux abords de la plage d’Olofsbo. Londres. Profileuse de renom, la ténébreuse Emily Roy enquête sur une série de meurtres d’enfants dont les corps sauvagement mutilés ont été abandonnés dans les bois d’Hampstead, au nord de la ville. Ils présentent les mêmes mutilations que la victime suédoise : trachée arrachée, yeux énucléés et un mystérieux Y gravé sur le bras. Etrange serial killer, qui change de type de proie et de lieu de chasse… Pourrait-il s’agir d’un tandem de sociopathes ?

Johana Gustawsson – Block 46 (Editions Bragelonne 2015), (Editions Milady 2016)

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-a-moitie-pleine