Maudit printemps – Antonio Manzini

Merci aux éditions Denoël pour cette lecture.

Chronique :

Maudit printemps est déjà le 3ème opus dans lequel apparaît le sous-préfet Rocco Schiavone. Nous voilà donc embarqué pour l’Italie, direction le Val d’Aoste où même en plein mois de mai il peut neiger ! maudit printemps

L’intrigue est somme toute assez classique, une jeune lycéenne issue d’une famille bourgeoise et fortuné d’Aoste se fait kidnapper. Rocco et son équipe n’ont pas beaucoup de temps pour retrouver la jeune Chiara. Entre trahisons, recels, argents, mafias et secrets en tout genre, la tâche s’annonce difficile. Mais dans les romans de Antonio Manzini l’essentiel est ailleurs. Et l’essentiel s’appel Rocco Schiavone son personnage principal. Quel personnage d’ailleurs, désagréable, méprisant, corrompu et machiste, mais tellement attachant. Il faut dire que Rocco était commissaire à Rome, ville dont il se languit énormément, mais il a été transféré dans le Val d’Aoste, région qu’il n’aime vraiment pas.

Les descriptions des lieux sont très réussi. On se voit bien dans cette ville de 40.000 habitants en plein mois de mai pendant que tombe la neige. Je conseil cette série à tout le monde, avec Rocco Schiavone, son auteur a vraiment réussi à créer un personnage marquant et qui reste dans les mémoires.

Résumé de l’éditeur :

Chiara Breguet, héritière d’une riche famille d’industriels du Val d’Aoste, étudiante brillante admirée de ses pairs, n’a plus donné de ses nouvelles depuis plusieurs jours. Persuadé que cette disparition est inquiétante, Rocco Schiavone se lance dans une course contre la montre pour sauver la jeune femme et découvrir ce que dissimule la façade impeccable de ce milieu nanti. Pendant ce temps, la neige tombe sur Aoste en plein mois de mai, et cette météo détraquée ne fait qu’exacerber la mauvaise humeur légendaire de Rocco.

Antonio Manzini – Maudit printemps (Denoël/Sueurs froides 04/05/2017) traduit de l’italien par Samuel Sfez.

Son titre original est « Non è stagione » (2015).

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-a-moitie-pleineetoile-vide

En lieux sûrs – Linwood Barclay

Merci aux éditions Belfond pour cette lecture.

Chronique :

Linwood Barclay est un auteur canadien très connu et reconnu. Mais je n’ai encore jamais lu aucun de ses livres, c’est désormais chose faite. En lieux sûrs est en quelque sorte une suite de Cette nuit-là. Mais les deux livres peuvent très bien se lire indépendamment l’un de l’autre. en lieux sûrs

On y retrouve donc quelques personnages principaux. Tout d’abord la famille Archer qui est composé de Terry le père, professeur de littérature, Cynthia sa femme qui travaille pour le département de la santé et leur fille Grace. Vince et sa bande de malfrats, ainsi que Jane sa belle-fille. Tout commence un soir, lorsque que Stuart le copain de Grace l’emmène dans une maison dont il sait que les propriétaires sont absents, pour faire un tour avec la Porsche qui se trouve dans le garage. Mais rien ne va se passer comme prévu, pour les deux ados, il y avait bien quelqu’un dans cette maison. Mais qui et pour y faire quoi ? Grace et ses parents vont se retrouver mêlé à une histoire dont ils n’imaginent pas l’ampleur. Ils n’ont pas le choix, ils vont devoir collaborer avec des criminels. Et Terry est vraiment prêt à tout pour sauver sa fille.

Chaque chapitre apporte son lots de rebondissements. Des innocents vont se retrouver dans des situations où il n’y a plus de frontières entre le bien et le mal. L’intrigue est originale, les personnages sont très travaillés, le suspense et l’action sont en place.

Un thriller agréable où l’épilogue est vraiment bien réussi. Je relirai avec plaisir un livre de cet auteur.

Résumé de l’éditeur :

La famille Archer est au bord de l’implosion. Grace, quatorze ans, ne supporte plus l’attitude surprotectrice de ses parents ; Cynthia, la mère, a des bouffées d’angoisse ; quant à Terry, le père, il ne sait plus comment faire pour maintenir un semblant de cohésion et de dialogue.
Une famille comme toutes les autres confrontée à la crise d’adolescence ? Pas si sûr. Car les Archer reviennent de loin. Cynthia, surtout, qui a vécu un drame destructeur au même âge que sa fille et sent remonter en elle le souvenir de cette nuit où toute sa famille a disparu.
Un week-end, après une énième dispute, par jeu, par défi, par inconscience, Grace et son petit ami s’introduisent dans une maison, en apparence banale. En apparence seulement, puisqu’il s’agit en réalité de la cache d’un mafieux local. Sans le vouloir, Grace vient de mettre le pied dans un piège fatal.
Et, pour Cynthia, le cauchemar recommence. Vingt ans après, l’histoire se répète…

Linwood Barclay – En lieux sûrs (Belfond/Noir 02/03/2017) traduit de l’anglais (Canada) par Renaud Morin.

Son titre original est « No Safe House » (2014).

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-a-moitie-pleineetoile-vide

Un chinois à Paris – Vincent Peillon

Merci aux Éditions Stock pour cette lecture.

Chronique :

Après Aurora un thriller géopolitique, Un chinois à Paris est le second roman policier de Vincent Peillon, ancien ministre socialiste de l’Education de 2012 à 2014. un chinois à paris

L’intrigue se déroule durant les fêtes de fin d’années. Direction la capitale où l’on va faire la connaissance du commissaire Benoit Bloom, un homme solitaire, amateur d’opéra et de gin !  Le soir du réveillon à Belleville un travesti chinois est retrouvé mutilé et énuclée dans un costume de l’Opéra de Pékin. Ce ne sera que le premier d’une longue liste… L’enquête va s’avérer très complexe pour l’équipe du commissaire Bloom. C’est un roman mêlant mafias chinoises, espionnage, trafiquants d’armes, politiciens corrompues. On sent vraiment que l’auteur sait de quoi il parle, c’est un polar très bien écrit et très bien documenté. Il le prouve en alternant enquête de meurtres sadiques et conflit géopolitique internationale.

J’ai bien aimé lire ce roman, mais malgré cela il m’a manqué cette folie, ce petit plus qui fait qu’on va vraiment accrocher et s’attacher aux personnages.

Résumé de l’éditeur :

24 décembre, 36 quai des Orfèvres. Dans la cour où la nuit tombe, seul le sapin de Noël tient droit. Le commissaire Bloom, lui, titube, comme le monde qui l’entoure.
Une bouteille de gin, un bon livre et des sonates de Bach sont les seuls compagnons qu’il désire pour ce réveillon. Mais cette soirée idyllique est vite interrompue par un appel : une prostituée transsexuelle a été retrouvée morte à Belleville, maquillée et vêtue d’un somptueux costume de l’Opéra de Pékin. Que signifie cette mise en scène ? À qui s’adresse-t-elle ?
Les cadavres de divas travesties commencent à s’additionner dans les rues de Paris. Alors que ses supérieurs semblent privilégier la piste du règlement de comptes entre mafias chinoises, le commissaire Bloom en flaire une autre. Celle-ci pourrait bien le conduire où personne ne souhaite qu’il aille, jusqu’aux plus hautes sphères de l’État…

Vincent Peillon – Un chinois à Paris (Stock 08/02/2017)

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-videetoile-vide