Ma sélection pour Octobre 2020

Dorénavant vous allez retrouver chaque mois cette nouvelle rubrique.

Voici ma sélection personnelle des sorties littéraires pour le mois d’Octobre 2020, cette sélection n’est nullement exhaustive et reflète juste mes envies. 

Les protégés de Sainte-Kinga – Marc Voltenauer le 01 octobre (Slatkine & Cie)

couv56877222_gif

Le 16 mai 1826, Aaron Salzberg descend d’une diligence sur la place de Bex. Il a quitté sa Pologne natale pour travailler dans les mines de sel qui font la notoriété de la petite ville suisse. Son exil dans les Alpes vaudoises va tourner à la tragédie.

Près de deux siècles plus tard, l’inspecteur Andreas Auer est appelé en urgence?: un homme, déguisé et grimé en Charlot retient des otages dans la mine. Parmi eux, les élèves d’une classe de l’enseignement secondaire. Le compte à rebours commence.

 

Les Monstres – Maud Mayeras le 02 octobre (Anne-Carrière)

couv51164580

Ils vivent dans un « terrier ». Les enfants, la mère. Protégés de la lumière extérieure qu’ils redoutent. Sales et affamés, ils survivent grâce à l’amour qui les réchauffe et surtout grâce à Aleph, l’immense, le père, qui les ravitaille, les éduque et les prépare patiemment au jour où ils pourront sortir. Parce que, dehors, il y a des humains.

Parce qu’eux sont des monstres et que, tant qu’ils ne seront pas assez forts pour les affronter, ils n’ont aucune chance.

Mais un jour Aleph ne revient pas, un jour les humains prédateurs viennent cogner à leur porte. Alors, prêts ou pas, il va falloir faire front, sortir, survivre.

Pendant ce temps, dans une chambre d’hôpital, un homme reprend conscience. Une catastrophe naturelle sème la panique dans la région. La police, tous les secours, sont sur les dents. Dans ce chaos, l’homme ne connaît qu’une urgence : regagner au plus vite la maison où on l’attend.

 

Le Quatrième Rassemblement – Cyril Carrère le 08 octobre (Cosmopolis)

81446128_3299881683365952_2209795540336508928_o

Visalia, Californie centrale. William, l’homme d’affaires, rêve de créer un nouveau pôle d’excellence dans la région qui l’a vu naître, loin de la Silicon Valley et de la Baie de San Francisco. Lorsque sa société Educorp fait faillite, étourdi par le désir de revanche, il accepte l’aide d’un fonds privé sans en avertir ses associés. Quand Carl, l’avocat fiscaliste, met son nez dans les affaires d’Educorp, ce qu’il découvre va l’aspirer au coeur d’un engrenage incontrôlable. Philip s’active pour offrir une fin de vie décente à sa mère. Pour y parvenir, le lieutenant de police est prêt à tout. Le destin de ces trois hommes va se télescoper quand William doit revoir ses associés, une semaine plus tard, à l’occasion du Rassemblement, rituel instauré depuis la fin de leur aventure commune. Parfaite symétrie des situations et des hommes : dans ce dédale de faux-semblants, de violences feutrées et de trahisons, le face-à-face s’annonce comme la plus dangereuse réunion à laquelle ils aient jamais participé.

Après Grand Froid, plébiscité par les lecteurs, Cyril Carrère tisse avec Le Quatrième Rassemblement une toile dangereuse très cinématographique qui va incontestablement marquer le lecteur. Thriller efficace et racé, Le Quatrième Rassemblement dépasse les frontières du genre et se clôture sur une séquence finale magistrale.

 

L’inconnu de la forêt – Harlan Coben le 15 octobre (Belfond)

L-inconnu-de-la-foret

Une lycéenne victime de harcèlement scolaire
Wilde, un enquêteur pas comme les autres
Quand elle disparaît, il est le seul à pouvoir la retrouver

 

Au lycée, Naomi ne connaît que la solitude et l’humiliation.

Matthew, son ami a toujours laissé faire, mais la disparition soudaine de la jeune fille l’inquiète.

Sa grand-mère, avocate renommée et médiatisée, met sur l’affaire un certain Wilde, au profil atypique.

 

Dans ma maison sous terre – Amélie De Lima le 20 octobre (LBS Editions)

91iW+tmJJsL

« Dans ma maison sous terre » est un thriller psychologique qui s’articule dans un environnement malsain d’un village des Hauts-de-France. L’histoire commence lors de la découverte du corps d’une fillette, disparue 20 ans auparavant. Les secrets familiaux et les non-dits ralentiront la résolution de cette affaire qui comptera d’autres victimes, retrouvées dans d’effroyables conditions.
 

Impact – Olivier Norek le 22 octobre (Michel Lafon)

118489112_2733892163380440_8470162556360914729_o

Face au mal qui se propage
et qui a tué sa fille

 

Pour les millions de victimes passées
et les millions de victimes à venir

Virgil Solal entre en guerre,
seul, contre des géants.

 

L’Illusion – Maxime Chattam le 28 octobre (Albin-Michel)

118766113_10217553338374046_4787123973437522233_n

Bienvenue à Val Quarios, petite station de ski familiale qui ferme ses portes l’été.

Ne reste qu’une douzaine de saisonniers au milieu de bâtiments déserts. Hugo vient à peine d’arriver, mais déjà, quelque chose l’inquiète. Ce sentiment d’être épié, ces « visions » qui le hantent, cette disparition soudaine…

Quels secrets terrifiants se cachent derrière ces murs?
Hugo va devoir affronter ses peurs et ses cauchemars jusqu’à douter de sa raison…

Bienvenue à Val Quarios, une « jolie petite station familiale » ou la mort rôde avec la gourmandise d’une tempête d’été.

Un thriller haletant et effrayant, au dénouement vertigineux.

 

Bonnes lectures à toutes et à tous !

Bilan Polars 2019

Retour sur l’année 2019

Cette année le blog a fêté ses 3 ans. Je suis très fière d’avoir passé ce cap et d’avoir su garder la motivation et le plaisir d’écrire des chroniques. Je suis satisfait de cette année 2019 en termes de lectures et de statistiques pour mon blog. Même si très souvent j’entends dire qu’on ne tient pas un blog pour cela, j’estime quant à moi que la reconnaissance et le nombre d’abonnés et de vues est quand même très important pour nous blogueurs/blogueuses au quotidien. Je suis d’accord que cela doit rester un plaisir avant tout, mais être blogueur, ça demande beaucoup d’investissements personnel tout au long de l’année. Cette année j’ai également lancé une série d’entretiens avec différents blogueurs et blogueuses pour en apprendre plus sur eux. Cette série étant très appréciée j’ai décidé de la poursuivre en 2020.

La Caverne du Polar en 2019 c’est 56 nouvelles chroniques, 18 entretiens d’auteurs ainsi que 20 entretiens de blogueurs et blogueuses ! En cette année 2020, comme chaque année et cela me tient particulièrement à cœur, vous allez retrouver un mélange de chroniques de livres récents, mais également des romans plus anciens. Le souci qui me guette chaque année s’est d’être submergé par l’actualité et par la quantité de nouveautés et ça, ce n’est vraiment pas pour moi. Mon rôle est de mettre en lumière les belles découvertes ainsi que de parler des nouveaux romans de mes auteurs préférés, mais également de me faire plaisir quant à mes choix de lectures. 2019 a également été l’occasion pour moi de rencontrer bon nombre d’auteurs, ainsi que des amis blogueurs & blogueuses que j’apprécie beaucoup.

Mes coups de cœur en 2019

Cette année j’ai eu la chance d’avoir quatorze coups de cœur. Ce sont des livres qui m’ont vraiment marqués et bouleversé, mais qui surtout m’ont procuré beaucoup de plaisir. Voici la liste :

 

RENE MANZOR ● Apocryphe (Calmann-Lévy)

MAXIME CHATTAM ● Le Signal (Albin Michel)

BERNARD MINIER ● Le Cercle (XO)

STEPHEN KING ● L’Outsider (Albin Michel)

MATTIAS KÖPING ● Les démoniaques (Ring)

FRANCK THILLIEZ ● Gataca (Fleuve)

FRANCK THILLIEZ ● Atom[ka] (Fleuve)

HENRI LOEVENBRUCK ● Nous rêvions juste de liberté (Flammarion)

FRANCK THILLIEZ ● Le Manuscrit inachevé (Fleuve)

OLIVIER NOREK ● Surtensions (Michel Lafon)

NICOLAS LEBEL ● Sans pitié ni remords (Marabout)

SØREN SVEISTRUP ● Octobre (Albin Michel)

JOHANNA GUSTAWSSON ● Mör (Bragelonne)

JERÔME LOUBRY ● Les Refuges (Calmann-Lévy)

 

Remerciements

Un grand merci à tous les visiteurs, aux blogueurs et blogueuses avec lesquels je suis en contact régulier et avec qui j’ai des échanges très enrichissants. Merci aux maisons d’éditions qui me font confiance en m’envoyant régulièrement leurs dernières nouveautés. Je vous souhaite à tous une bonne et heureuse année 2020 et peut-être que l’on aura l’occasion de se voir « en vrai » lors d’un salon ou d’un festival.

L’appel du néant – Maxime Chattam

Chronique :

Après avoir lu les deux premiers tomes de la saga Ludivine Vancker, je me suis plongé dans L’appel du néant. Ce troisième opus a vraiment fait débat, j’ai vraiment lu et entendu beaucoup d’avis différents sur ce livre. Il est certain que par rapport à La Conjuration Primitive ou La patience du Diable, on n’est pas vraiment dans le même registre. Mais Maxime Chattam sait se renouveler à chaque nouveau roman ! couv41787629

Tout commence avec une enquête assez classique. Un cadavre est retrouvé sur des rails et il s’avère bien vite que la section de recherche n’a pas à faire à un suicide. Une série de meurtres étranges ont lieu et sont à la jonction entre acte d’un tueur en série et du terrorisme islamiste. D’ailleurs Marc Tallec un agent de la DGSI se joint bientôt à l’équipe pour mener les investigations. Il est chargé d’éliminer la possibilité qu’il y ait un lien entre ce meurtre et les agissements d’une cellule terroriste sur notre territoire. L’auteur nous plonge ainsi, en même temps que Ludivine et ses compagnons, au cœur d’une formidable enquête mêlant radicalisation, manipulation et sécurité intérieure.

Quel plaisir de retrouver les personnages de Ludivine, Segnon et Guilhem, ils prennent tous de l’ampleur et leurs personnalités s’étoffent d’un tome à l’autre. Comme pour tout personnage récurrent que l’on retrouve avec joie on s’y attache forcément.
Il est clairement dans l’air du temps à travers sa thématique dans l’appel du néant. Le sujet est très bien abordé et quelle documentation monstrueuse pour ce roman ! Rien n’a été laissé au hasard. Entre le mode de recrutement, l’organisation d’une cellule terroriste, les techniques d’investigations spécifiques utilisées pour la recherche de criminels de ce genre, j’ai appris pas mal de choses et le livre est cohérant du début à la fin. Il retrace également le « parcours » de Djinn, de l’enfance à l’âge adulte. L’auteur nous démontre à quel point certaines personnes peuvent tomber du mauvais côté de la barrière par rapport au déroulement de leur vie.
Autant j’aime un peu moins Maxime Chattam dans le roman noir, autant je le trouve formidable niveau thriller. Ce troisième opus est évidemment très différent de ce que l’auteur a l’habitude de faire. On parle ici essentiellement de terrorisme, un sujet qui n’est pas facile à traiter et qui à première vue n’attire pas grand monde, honnêtement fallait oser !

Pour moi L’appel du néant est un thriller bien construit avec une intrigue prenante et pleine de suspense. Le dénouement est très réussi également. Comme très souvent avec Maxime Chattam on est dans la noirceur la plus totale de l’âme humaine. Mais je dois bien avouer que je comprends très bien que cette thématique choisit ne plait pas à tout le monde.

Résumé de l’éditeur :

Ludivine Vancker et ses collègues de la section de recherches de Paris enquêtent sur un tueur insaisissable dont les traces ne permettent pas son identification. Lorsque les services secrets français décident de participer à la résolution de l’affaire, les mots tueur en série et terrorisme sont associés.

Maxime Chattam – L’appel du néant (Albin Michel 02/11/2017), (Pocket 14/02/2019).

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-a-moitie-pleine

Le Signal – Maxime Chattam

Chronique :

Aujourd’hui je vais vous parler du dernier roman de Maxime Chattam.  Le Signal est un roman qui a été classé dans différentes catégories, thriller, horreur et fantastique, mais pour ma part c’est un roman fantastique. Autant le dire de suite j’ai vraiment adoré. C’est parti, suivez-moi en direction de Mahingan Falls une petite ville isolée de la Nouvelle-Angleterre. 9782226319487-x

Le Signal, c’est l’histoire des Spencer, une famille new-yorkaise qui a tout quitté pour venir s’installer à Mahingan Falls. Charmante petite ville côtière entourée de forêt et de collines, mais isolé du reste du monde. Ils viennent d’acheter une ancienne ferme qui a été entièrement refaite à neuf par l’ancien propriétaire. Au début leur nouvelle vie semble paisible et idyllique, très loin du tumulte de la vie quotidienne New Yorkaise. Mais Baby Zoey, la plus jeune des enfants n’arrête pas de faire des cauchemars. Et très vite, plusieurs phénomènes étranges se produisent, dans leur maison. Puis Tom va découvrir des mémoires d’un ancien propriétaire dans son grenier. Il va commencer à faire des recherches afin de comprendre ce qui se passe. Bientôt la ville toute entière va être sujette à des phénomènes terrifiants… mais aussi plusieurs meurtres et disparitions se succèdent ce qui est assez étrange pour une petite ville comme Mahingan Falls.

Le récit dégage une ambiance pesante et angoissante. L’auteur prend son temps pour installer l’environnement et ses personnages. Je trouve d’ailleurs que pour un pavé de plus de 700 pages cette mise en place est nécessaire. L’horreur arrive doucement pour finir en apothéose avec un final digne des plus grands.

J’ai beaucoup aimé les personnages, surtout celui d’Olivia, une ancienne animatrice de télé qui veut changer de vie, une femme au fort caractère. Egalement le lieutenant Ethan Cobb, qui ne se laisse pas faire par son supérieur dans toutes les différentes affaires. Ainsi que Chad, Owen, Corey et Connor les quatre jeunes qui sont très courageux malgré tout ce qui leurs arrivent. Maxime Chattam a vraiment un don pour décrire les scènes au plus juste. Et l’idée de nous mettre un plan détaillé de Mahingan Falls, j’ai trouvé cela super.

Maxime Chattam joue avec les fantômes, son roman fait d’ailleurs référence à la très célèbre chasse aux sorcières de Salem. Avec Le Signal, je trouve que Maxime Chattam a signé un roman surprenant et angoissant, je n’ai pas vu passer les 700 pages. J’étais complètement immergé pendant une semaine à Mahingan Falls et j’ai adoré.

 

 

Résumé de l’éditeur :

La famille Spencer vient de s’installer à Mahingan Falls.
Un havre de paix.
Du moins c’est ce qu’ils pensaient….
Meurtres sordides, conversations téléphoniques brouillées par des hurlements inhumains et puis ces vieilles rumeurs de sorcellerie et ce quelque chose d’effrayant dans la forêt qui pourchasse leurs adolescents…
Comment le shérif dépassé va-t-il gérer cette situation inédite?
Ils ne le savent pas encore mais ça n’est que le début…
Avez-vous déjà eu vraiment peur en lisant un livre ?

Maxime Chattam – Le Signal (Editions Albin Michel 2018)

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleine

Bilan Polars 2018

Retour sur l’année 2018

Cette année le blog a connu une longue pause de plus de 7 mois pour raisons personnelles. Malgré tout 21 nouvelles chroniques et 5 entretiens avec différents auteurs et blogueurs ont vu le jour sur La Caverne du Polar. Comme chaque année, un mélange entre des livres récents et des romans plus anciens. Le souci qui guette chaque année c’est d’être submergé par l’actualité et par la quantité de nouveautés. Il faut donc sans cesse faire des choix, souligner les belles découvertes et évaluer les nouveaux romans de nos auteurs préférés. 2018 a également été l’occasion pour moi de rencontrer pas mal d’auteurs et de blogueurs, que j’apprécie beaucoup.

Cette année j’ai également décidé de changer de nom de domaine et enlevé le « .wordpress », pour avoir une adresse plus simple et pour enlever les publicités.

 

Mes coups de cœur en 2018

Cette année j’ai eu la chance d’avoir sept coups de cœur. Ce sont des livres qui m’ont marqués et bouleversé, mais qui surtout m’ont procuré beaucoup de plaisir.

 

 

RAY CELESTIN ● Carnaval

IAN MANOOK ● Yeruldelgger

MAXIME CHATTAM ● L’âme du mal

CLAIRE FAVAN ● Le tueur intime

R.J. ELLORY ● Seul le silence

FRANCK THILLIEZ ● Le syndrome E

JUSSI ADLER-OLSEN ● Miséricorde

 

Remerciements

Un énorme merci à tous les visiteurs, aux blogueurs et blogueuses avec lesquels je suis en contact régulier et avec qui j’ai des échanges très enrichissants et merci aux maisons d’éditions qui me font confiance en m’envoyant régulièrement leurs dernières nouveautés. Je vous souhaite à tous une bonne et heureuse année 2019 et peut-être qu’on aura l’occasion de se voir « en vrai » lors d’un salon ou d’un festival.