Bilan Polars 2019

Retour sur l’année 2019

Cette année le blog a fêté ses 3 ans. Je suis très fière d’avoir passé ce cap et d’avoir su garder la motivation et le plaisir d’écrire des chroniques. Je suis satisfait de cette année 2019 en termes de lectures et de statistiques pour mon blog. Même si très souvent j’entends dire qu’on ne tient pas un blog pour cela, j’estime quant à moi que la reconnaissance et le nombre d’abonnés et de vues est quand même très important pour nous blogueurs/blogueuses au quotidien. Je suis d’accord que cela doit rester un plaisir avant tout, mais être blogueur, ça demande beaucoup d’investissements personnel tout au long de l’année. Cette année j’ai également lancé une série d’entretiens avec différents blogueurs et blogueuses pour en apprendre plus sur eux. Cette série étant très appréciée j’ai décidé de la poursuivre en 2020.

La Caverne du Polar en 2019 c’est 56 nouvelles chroniques, 18 entretiens d’auteurs ainsi que 20 entretiens de blogueurs et blogueuses ! En cette année 2020, comme chaque année et cela me tient particulièrement à cœur, vous allez retrouver un mélange de chroniques de livres récents, mais également des romans plus anciens. Le souci qui me guette chaque année s’est d’être submergé par l’actualité et par la quantité de nouveautés et ça, ce n’est vraiment pas pour moi. Mon rôle est de mettre en lumière les belles découvertes ainsi que de parler des nouveaux romans de mes auteurs préférés, mais également de me faire plaisir quant à mes choix de lectures. 2019 a également été l’occasion pour moi de rencontrer bon nombre d’auteurs, ainsi que des amis blogueurs & blogueuses que j’apprécie beaucoup.

Mes coups de cœur en 2019

Cette année j’ai eu la chance d’avoir quatorze coups de cœur. Ce sont des livres qui m’ont vraiment marqués et bouleversé, mais qui surtout m’ont procuré beaucoup de plaisir. Voici la liste :

 

RENE MANZOR ● Apocryphe (Calmann-Lévy)

MAXIME CHATTAM ● Le Signal (Albin Michel)

BERNARD MINIER ● Le Cercle (XO)

STEPHEN KING ● L’Outsider (Albin Michel)

MATTIAS KÖPING ● Les démoniaques (Ring)

FRANCK THILLIEZ ● Gataca (Fleuve)

FRANCK THILLIEZ ● Atom[ka] (Fleuve)

HENRI LOEVENBRUCK ● Nous rêvions juste de liberté (Flammarion)

FRANCK THILLIEZ ● Le Manuscrit inachevé (Fleuve)

OLIVIER NOREK ● Surtensions (Michel Lafon)

NICOLAS LEBEL ● Sans pitié ni remords (Marabout)

SØREN SVEISTRUP ● Octobre (Albin Michel)

JOHANNA GUSTAWSSON ● Mör (Bragelonne)

JERÔME LOUBRY ● Les Refuges (Calmann-Lévy)

 

Remerciements

Un grand merci à tous les visiteurs, aux blogueurs et blogueuses avec lesquels je suis en contact régulier et avec qui j’ai des échanges très enrichissants. Merci aux maisons d’éditions qui me font confiance en m’envoyant régulièrement leurs dernières nouveautés. Je vous souhaite à tous une bonne et heureuse année 2020 et peut-être que l’on aura l’occasion de se voir « en vrai » lors d’un salon ou d’un festival.

Salon de l’Iris Noir à Bruxelles

 

71540121_2165079053603842_5313807519422873600_n.jpg

La première édition du salon Iris Noir à Bruxelles, se déroulera le 01 et 02 novembre 2019.

Pour cette première édition Claire FAVAN sera la marraine et Olivier NOREK  le parrain.

Nos amis belges n’ont pas fait les choses à moitié, car il y aura pas moins de 46 auteurs présents…

72282725_2165077796937301_2012935722914283520_n.jpg

Il y aura également deux prix littéraires.

10 ouvrages ont été sélectionnés, bien entendu vous retrouverez tous les auteurs sur place.

Le Grand Prix de l’Iris Noir

71302244_2161958037249277_8587472596486848512_n

 

Le Prix découverte de l’Iris Noir

facebook_1569401516585

Lien vers le site officiel du Salon de l’Iris Noir

Lien vers la page Facebook du Salon de l’Iris Noir

Lien pour adhérer à l’association

Surtensions – Olivier Norek

Chronique :

Aujourd’hui je vais vous parler de Surtensions, le troisième et dernier opus de la saga du capitaine Victor Coste. J’ai beaucoup aimé les deux premier, c’est donc avec un grand plaisir que j’ai retrouvé ce personnage créé par Olivier Norek. Le moins que l’on puisse dire c’est que ce troisième opus est tout simplement fabuleux. Allez suivez-moi c’est parti en direction de la Seine-Saint-Denis. couv27290428

Le roman commence avec deux histoires en parallèles. D’un côté on fait connaissance avec Nano Mosconi, un corse qui est incarcéré au centre pénitentiaire de Marveil pour un braquage. On plonge avec lui dans le monde hyperviolent de l’univers carcéral et le pauvre va très vite devenir la victime de son codétenu et enchainer les mésaventures jusqu’à se retrouver à l’infirmerie… Mais sa sœur et toute l’équipe de braqueurs corse, vont dès lors tout mettre en œuvres pour le sortir de là.
De l’autre côté Victor Coste et toute son équipe du SDPJ 93 doit faire face à l’enlèvement d’un jeune homme, puis d’une demande de rançon. Les évènements vont très vite s’enchainer et apporter de multiples rebondissements, mais tout cela n’est que le début d’un sacré bordel…

Moi qui aime beaucoup les personnages récurrents, j’ai forcément adoré Victor Coste. Et quel plaisir également de retrouver toute son équipe Ronan, Sam, Johanna et Léa. J’ai adoré me retrouver au milieu de cette équipe. J’avais vraiment l’impression de tous les connaitre et d’être avec eux lors du barbecue chez Johanna… La force d’un livre et encore plus d’une saga, réside très souvent dans la qualité de ces personnages et croyez-moi, je ne suis pas près de les oublier ceux-la… Que dire de la plume de l’auteur… Olivier Norek possède un style percutant et direct qui a pour effet de dynamiser son récit avec des chapitres et des phrases courtes. En plus de cela sa grande force c’est son écriture hyper réaliste qui est assez bluffante. Toutes les descriptions du quotidien d’une brigade sont parfaites. Franchement dans ce roman du début à la fin, j’ai tout aimé. D’ailleurs la fin parlons-en… Waouh quel dénouement, quelle claque, je n’en dirai pas plus…

Vous l’aurez compris ​Surtensions est un énorme coup de cœur, c’est incontestablement le meilleur de la saga. Bravo à vous Monsieur Norek, vous êtes vraiment devenu un auteur de thriller incontournable. Cette saga Victor Coste, restera dans les mémoires. Pour les rares qui ne l’ont pas encore lu, n’attendez plus et foncez chez votre libraire, vous ne serez pas déçu. Par contre je me pose une question, que va devenir le capitaine Coste…?

Résumé de l’éditeur :

Cette sœur acceptera-t-elle le marché risqué qu’on lui propose pour faire évader son frère de la prison la plus dangereuse de France ? De quoi ce père sera-t-il capable pour sauver sa famille des quatre prédateurs qui ont fait irruption dans sa maison et qui comptent y rester ? Comment cinq criminels – un pédophile, un assassin, un ancien légionnaire serbe, un kidnappeur et un braqueur – se retrouvent-ils dans une même histoire et pourquoi Coste fonce-t-il dans ce nid de vipères, mettant en danger ceux qui comptent le plus pour lui ?

Des âmes perdues, des meurtres par amour, des flics en anges déchus : la rédemption passe parfois par la vengeance…

Pour cette nouvelle enquête du capitaine Coste, Olivier Norek pousse ses personnages jusqu’à leur point de rupture. Et lorsqu’on menace un membre de son équipe, Coste embrasse ses démons.

Olivier Norek – Surtensions (Editions Michel Lafon 2016), (Editions France Loisirs 2017), (Editions Pocket 2017)

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleine

Surface – Olivier Norek

Chronique :

Après une petite pause estivale, je vais vous parler de Surface le dernier livre de Olivier Norek. J’ai beaucoup aimé les aventures de son personnage fétiche le capitaine Victor Coste et bien entendu son one-shot Entre deux mondes. Surface m’a confirmé que j’aime vraiment beaucoup cet auteur. C’est parti suivez-moi en direction de Paris et d’Avalone dans l’Aveyron… couv61029647

Tout commence lors d’une interpellation au domicile d’un dealer… Noémie Chastain capitaine à la brigade des stups au fameux 36 quai des orfèvres est grièvement blessé au visage. Elle se retrouve à l’hôpital complètement défigurée et pyschologiquement anéanti. S’en suit une longue traversée du désert pour essayer de remonter la pente. En plus lorsqu’elle reprend le travail, son chef décide de l’envoyer à Avalone un petit village perdu au milieu de l’Aveyron pour se refaire une santé. Mais son objectif est de faire fermer le commissariat de police sur place. Pour Noémie cela sonne plutôt comme une mise à l’écart après sa terrible blessure, car son visage porte trop les stigmates du danger quotidien de son métier! Elle quitte donc Paris pour Avalone, bien décidée à réaliser rapidement sa mission concernant le commissariat de Decazeville et rentrer très vite sur Paris pour retrouver la tête de son groupe…
Mais lorsqu’un cadavre d’enfant refait surface dans un lac après plus de 20 ans…  Noémie retrouve la flamme et son âme de flic. Dans ce petit village où presque tout le monde se connait ce genre d’évènement est une bombe qui va ranimer bien des  secrets et raviver des tensions bien enfouis… Dès lors on est plongé dans une enquête aux multiples rebondissements et au final inattendu.

Les descriptions ainsi que les dialogues sont directs et précis et que dire des personnages qui sont excellents comme souvent avec Olivier Norek. L’intrigue est très originale. Je n’ai jamais lu aucun livre qui ressemble de près ou de loin à celui-ci. On se sent très souvent dans la vraie vie avec Norek, je pense d’ailleurs que c’est une de ses grandes forces et une des clés de sa réussite.

Surface est un roman frais et prenant et quelle bonne idée d’avoir choisi un département comme l’Aveyron. Une fois de plus Olivier Norek nous démontre tout son talent. Est-ce que l’on retrouvera Noémie dans un prochain roman qui sait ? En tout cas cela me plairai beaucoup qu’elle devienne un personnage récurrent.

Résumé de l’éditeur :

Noémie Chastain, capitaine en PJ parisienne, blessée en service d’un coup de feu en pleine tête, se voit parachutée dans le commissariat d’un village perdu, Avalone, afin d’en envisager l’éventuelle fermeture.

Noémie n’est pas dupe : sa hiérarchie l’éloigne, son visage meurtri dérange, il rappelle trop les risques du métier… Comment se reconstruire dans de telles conditions ?

Mais voilà que soudain, le squelette d’un enfant disparu vingt-cinq ans plus tôt, enfermé dans un fût, remonte à la surface du lac d’Avalone, au fond duquel dort une ville engloutie que tout le monde semble avoir voulu oublier…

Olivier Norek – Surface (Editions Michel Lafon Avril 2019)

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-a-moitie-pleine

Territoires – Olivier Norek

Chronique :

Aujourd’hui je vais vous parler de Territoires, le second opus de la saga du capitaine Victor Coste. J’avais bien aimé le premier tome Code 93, c’est donc avec plaisir que j’ai retrouvé ce personnage créé par Olivier Norek. D’ailleurs il était grand temps pour moi de retrouver Coste et son équipe. Allez suivez-moi c’est parti direction Seine-Saint-Denis.norek-territoires

L’histoire débute avec les meurtres de trois dealers qui règnent sur la cité de Malceny dans le 93. La brigade du capitaine Victor Coste est obligée de déléguer cette affaire à la brigade des stupéfiants et la deuxième brigade de la SPDJ. Un tueur inconnu, a décidé de reprendre la main sur le trafic de drogue de la cité. C’est alors que tout commence à aller de travers, d’autres personnes, qui n’ont apparemment aucun lien avec ces meurtres sont retrouvées assassinées. D’un côté on va suivre une bande de jeunes caïds très violents et d’un autre on fait connaissance avec Andrea Vesperini, la maire de cette ville. Une femme très manipulatrice qui ne recule devant rien pour se faire réélire. On découvre à travers elle, les côtés très sombres de la politique. Et lorsqu’une émeute crée le chaos dans la cité, les pièces du puzzle se mettent en place chez le capitaine Coste.

Comme Code 93, Territoires est un roman terriblement réaliste au rythme soutenu, avec une écriture percutante et une intrigue passionnante. Entre règlements de compte, tortures, trafic de drogue, nourrice et corruptions, on est servi. Après Code 93, je trouve que l’auteur est encore monté d’un cran.
Quel plaisir de retrouver l’équipe du capitaine Coste. J’aime beaucoup ce dernier, qui est un personnage très charismatique. Ainsi que Ronan le dragueur de l’équipe, Sam le geek qui ne supporte pas la vue du sang et des cadavres et enfin Johanna une femme à la carrure d’homme au caractère bien trempé mais qui prend bien soin de tout le monde.

Territoires est un polar angoissant mais malheureusement très réaliste. Olivier Norek sait de quoi il parle, on sent l’expérience du terrain, de ce fait il maîtrise parfaitement son sujet. C’est le troisième roman que je lis de cet auteur et je ne suis jamais déçu. Olivier Norek est un auteur talentueux qui est devenue une valeur sûre dans le paysage français du polar.

Résumé de l’éditeur :

Depuis la dernière enquête du capitaine Victor Coste et de son équipe, le calme semble être revenu au sein du SDPJ 93. Pas pour longtemps, hélas ! L’exécution sommaire de trois jeunes caïds va les entraîner sur des pistes inimaginables. Des pains de cocaïne planqués chez des retraités, un chef de bande psychopathe d’à peine treize ans, des milices occultes recrutées dans des clubs de boxe financés par la municipalité, un adjoint au maire découvert mort chez lui, torturé…
et Coste se retrouve face à une armée de voyous impitoyables, capables de provoquer une véritable révolution. Mais qui sont les responsables de ce carnage qui, bientôt, mettra la ville à feu et à sang ? Avec ce polar admirablement maîtrisé, Olivier Norek nous plonge dans une série de drames terriblement humains et de stratégies criminelles – loin d’être aussi fictives qu’on pourrait le croire – où les assassins eux-mêmes sont manipulés.

Olivier Norek – Territoires (Editions Michel Lafon 2014), (Editions France Loisirs 2015), (Editions Pocket 2015)

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-vide